Pilule de 2e et 3e génération, Diane 35 : l’ANSM prête à sévir en cas de dérapage

Pilule de 2e et 3e génération, Diane 35 : l’ANSM prête à sévir en cas de dérapage

06.11.2013
  • 1383756348470086_IMG_115146_HR.jpg

S’exprimant lors d’un point avec la presse généraliste, Mahmoud Zureik, directeur Stratégie et Affaires internationales à l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a dressé un bilan de l’utilisation des contraceptifs oraux combinés en France. « Plus d’un million de femmes ont changé de contraception », a-t-il affirmé ajoutant : « Il n’y a pas eu d’augmentation des IVG. » Il note toutefois, « une petite augmentation de vente de pilules du lendemain de 5 % fin août » par rapport à la période précédente.

Commentant l’affaire des pilules de 3e et 4e génération, le Pr Dominique Maraninchi, directeur de l’ANSM a expliqué : « Il y a eu une crise sanitaire et médiatique, il y a eu une réaction des autorités sanitaires et finalement une correction : la proportion des prescriptions des 3e et 4e génération est passée de 50 % à 25 % » au profit des pilules de 1re et 2e génération. Il prévient que la surveillance sera « extrêmement étroite » pour prévenir tout nouveau dérapage dans le sens d’une surprescription des pilules de 3e et 4e génération.

Zéro honte

Le mois dernier l’Agence européenne du médicament a rendu pourtant un avis favorable aux pilules de 3e et 4e génération jugeant que « les bénéfices de tous les contraceptifs oraux combinés (COC) continuent d’être supérieurs aux risques ».

À propos de Diane 35 retiré du marché le 21 mai dernier, le directeur de l’ANSM estime que la décision européenne en faveur de son maintien mais sous conditions « n’est pas un camouflet ». Il assure éprouver « zéro honte » : « Diane 35 (et ses génériques) ne sera plus utilisé comme contraceptif », se réjouit-il. L’ANSM est prête à sévir en cas de nouveau dérapage après retour de Diane 35 sur le marché. « Les ventes seront surveillées de très près, les prescriptions hors AMM (hors indications officielles) aussi », conclut-il.

 Dr L. A. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 19 Commentaires
 
28.11.2013 à 21h36

« Bande de nuls, vous avez été déjugés par l’Europe, que ce soit pour Diane, C3G, C4G ! »

Répondre
 
22.11.2013 à 18h10

« La diminution de la vente des 3G semblait donc être l'objectif de ce bide surmédiatisé ( pourquoi pas , il n'y a pas de petites économies ) puisque c'est de cela dont ce monsieur se félicite, et non Lire la suite

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 08.11.2013 à 19h16

« Zéro honte mais 100% ridicule : comparer les effets secondaires et les risques thrombotiques d'un oestro-progestatif et des autres médicaments anti-acnéiques.... Il fallait le faire: je me suis bien Lire la suite

Répondre
 
08.11.2013 à 08h41

« Il faut toujours en arriver à virer les gens avec un coup de pied aux fesses car, à les entendre, ils n'ont jamais démérité: zéro honte. »

Répondre
 
07.11.2013 à 16h32

« Bravo la désinformation, bien sûr qu'il y a eu une augmentation du nombre d'ivg (et je sais de quoi je parle étant gynécologue!).
De plus "Môssieur" le directeur de l'ANSM va venir contrôler mes pre Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 4

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... Commenter

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 1

La CSMF réclame une loi de santé rectificative et détaille son projet politique

ortiz

À un mois du premier tour de la présidentielle, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) a placé le futur président de la Rép... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter