USA : l’éthique médicale bafouée dans les prisons de l’armée et de la CIA

USA : l’éthique médicale bafouée dans les prisons de l’armée et de la CIA

04.11.2013
  • 1383580246469332_IMG_114924_HR.jpg

Une étude publiée au terme de deux années d’investigations affirme que des médecins et paramédicaux se sont rendus complices de mauvais traitements dans les prisons du Pentagone et de la CIA. Les auteurs (20 experts juridiques, médecins et militaires) de cette enquête, intitulée « L’éthique abandonnée : professionnalisme médical et abus sur les détenus dans la guerre contre le terrorisme », demandent que la commission du renseignement du Sénat américain se penche sur ce sujet.

« Le ministère de la Défense et la CIA ont exigé de façon abusive de (leurs) professionnels de santé qu’ils collaborent à des opérations d’extorsion d’informations et de sécurité de telle manière qu’ils ont infligé des souffrances graves aux détenus », souligne le rapport.

Selon le Dr Gérald Thomson, professeur de médecine à l’université Columbia, les médecins ont été « transformés en agents du renseignement » dans les prisons américaines en Afghanistan, à Guantanamo, ou dans les sites secrets de la CIA.

Alimentation forcée, simulations de noyade

Par leur présence et en disant qu’elles sont médicalement acceptables, les médecins ou infirmiers ont légitimé des pratiques comme l’alimentation forcée des grévistes de la faim à Guantanamo, les interrogatoires musclés et les simulations de noyade de suspects de terrorisme à la CIA, ajoute le co-auteur Leonard Rubenstein, professeur de Droit de la santé publique à l’Université Johns-Hopkins. « Ces abus sous couvert médical ne sont pas derrière nous dans ce pays », a-t-il assuré.

La CIA et le Pentagone ont nié en bloc ces accusations, la première les jugeant « erronées », la seconde, « absurdes ».

« Il est important de souligner que la CIA n’a plus de prisonnier en détention et que le président Obama a mis fin au programme de détention et d’interrogatoire par décret en 2009 », a déclaré le directeur de la communication de la CIADean Boyd.

Le porte-parole du Pentagone Todd Breasseale a, lui, salué le professionnalisme des médecins, qui travaillent « dans des conditions de grand stress » et apportent « les meilleurs soins que les détenus aient jamais connus ».

C. G. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
07.11.2013 à 09h11

« Il y a aussi bien des hôpitaux et cliniques où l'éthique médicale est bafouée par les soignants en dehors des prisons militaires et ce même en GB et en France. La différence est qu'en France les dél Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter