E-cigarette : une organisation internationale contre la tuberculose appelle à la régulation

E-cigarette : une organisation internationale contre la tuberculose appelle à la régulation

04.11.2013
  • 1383577464469302_IMG_114920_HR.jpg

À l’occasion de la 44e Conférence mondiale sur la santé respiratoire qu’elle a organisée à Paris du 30 octobre au 3 novembre, l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires publie un avertissement concernant la cigarette électronique et les produits nicotiniques vapotés.

L’Union rappelle plusieurs arguments interdisant de qualifier la e-cigarette d’« alternative saine » à la cigarette : aucune étude scientifique n’a démontré l’absence de nocivité de ces produits, y compris auprès des vapoteurs passifs, les consommateurs n’ont aucun moyen de connaître la composition exacte de ce qu’ils vapotent, alors que des tests ont prouvé des écarts de taux de nicotine entre les différents produits, enfin, beaucoup d’inconnues demeurent au sujet des substances chimiques contenues dans les e-cig et dans la vapeur qu’elles libèrent. « À ce jour, peu d’études ont conclu que la cigarette électronique pouvait aider à réduire ou arrêter la consommation de tabac et les conclusions sont contradictoires », ajoute l’Union, dans sa prise de position.

L’Union exprime en outre ses préoccupations autour de la santé des jeunes et met en avant « un impact négatif potentiel de la nicotine sur le développement du cerveau des adolescents, ainsi que le risque de dépendance à la nicotine et le passage à la consommation de cigarettes classiques ou autres produits tabagiques ».

Encadrement et interdictions

« Suite à notre examen des éléments disponibles, nous soutenons fermement la régulation de la fabrication, du marketing, et de la vente des cigarettes électroniques et des produits nicotiniques vapotés. Notre préférence va à la régulation de ces produits dans la catégorie des médicaments », résume José Luis Castro, directeur exécutif par intérim de l’Union.

Mais puisque l’Europe ne semble pas aller dans le sens d’un statut pharmaceutique exclusif pour ces produits, l’Union demande l’interdiction totale de toute publicité, de la promotion de la cigarette électronique, de la vente aux mineurs, de la commercialisation d’arômes susceptibles de plaire aux enfants, du vapotage dans les lieux publics, les lieux de travail, les transports en commun, et exige l’établissement de normes de sécurité pour les recharges avec la standardisation de la fabrication et la régulation de la qualité maximale de nicotine contenue.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
13.11.2013 à 09h34

« Le sujet divise et c'est normal, nous manquons de recul.
Force est de constater que le "vapotage" fonctionne pour se séparer de la cigarette et que les substituts NON !
Remplacer un produit très tox Lire la suite

Répondre
 
07.11.2013 à 17h06

« Si on parle de la cigarette électronique comme moyen d'appoint pour un arrêt tabagique, son usage sera limité dans le temps et les risques éventuels seront, sans doute, minimes. Mais si elle ne fait Lire la suite

Répondre
 
06.11.2013 à 15h28

« En réponse aux médecins qui trouvent que vapoter est moins dangereux que de fumer, on ne peut-être que d'accord. Néanmoins, vous semblez oublier qu'il existe d'autres alternatives que sont les patch Lire la suite

Répondre
 
06.11.2013 à 09h28

« Cette prise de position de l'Union va à l'encontre de la littérature scientifique actuelle. De plus en plus d'études montrent que la e-cigarette est considérablement moins nocive que la cigarette, q Lire la suite

Répondre
 
06.11.2013 à 15h34

« La e-cigarette est peut-être considérablement moins nocive que la cigarette, mais la vraie question est : "la e-cigarette est-elle moins ou plus nocive que les autres substituts nicotinique" ? Quant Lire la suite

Répondre
 
08.11.2013 à 10h48

« Le congrès est organisé par l'association anglaise des utilisateurs de e-cigarette, et financé uniquement par les inscriptions. Il est indépendant de toute industrie. C'est indiqué sur le site dans Lire la suite

Répondre
 
05.11.2013 à 14h47

« Ne serait-ce pas une attitude téléguidée type 50 millions de consommateurs, pour discréditer un moyen efficace de faire échec à la cigarette, reprenant curieusement un argumentaire déja utilisé par Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du col de l'utérus : le frottis permet d'éviter 9 cas sur 10

FROTTIS

« Grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10 », rappelle l'Institut national du cancer (I... 2

Hamon et Valls, deux candidats qui bousculent les médecins libéraux

hamon valls

Benoît Hamon a créé la surprise ce dimanche en remportant avec 36,3 % des voix le premier tour de la primaire à gauche devant l'ex-Premier... 13

Des files d'attente quatre jours par an pour prendre rendez-vousSous le feu des critiques, un ophtalmo gardois défend sa méthode Abonné

Le Dr Thierry Bangil, ophtalmologue à Pont-Saint-Esprit, organise une fois par trimestre une prise de rendez-vous pour le renouvellement de... 2

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter