Un taux bas de vitamine D est associé à un risque d’anémie chez l’enfant

Un taux bas de vitamine D est associé à un risque d’anémie chez l’enfant

24.10.2013
  • 1382545129466373_IMG_114094_HR.jpg

Un taux sanguin bas de vitamine D est associé à une augmentation du risque d’anémie chez l’enfant, selon une étude menée par des chercheurs du Johns Hopkins Children’s Center et publiée dans « Journal of Pediatrics » (21 octobre).

Meredith Atkinson et coll. indiquent que c’est « la première étude à explorer de manière extensive un lien entre ces deux états ». Et que ces résultats ne sont pas une « preuve de cause à effet, mais plutôt la preuve d’une interaction complexe entre un taux bas de vitamine D et l’hémoglobine ».

Pic du risque d’anémie

Des prélèvements sanguins de 10 410 enfants et adolescents âgés de 1 à 21 ans (dans la National Health and Nutrition Examination Survey 2001-2006) ont été analysés pour mesurer les taux de vitamine D et d’hémoglobine. Les résultats montrent que les niveaux de vitamine D sont constamment bas chez les enfants ayant une hémoglobine basse, comparativement aux enfants non anémiques.

Le pic du risque d’anémie est observé pour un état de carence, ce qui correspond à un taux de vitamine D inférieur à 30 nanogrammes par millilitre.

« Les enfants ayant un taux sanguin de vitamine D inférieur à 30 ng/ml ont un risque d’anémie presque doublé (OR 1.93, 95 % CI 1.21-3.08, P = 0.006) lorsqu’on les compare à ceux ayant un taux normal de vitamine D. »

Les observateurs se sont intéressés aux différents sous-groupes des enfants. Les enfants Noirs ont une fréquence plus élevée d’anémie comparés aux enfants Blancs (14 % versus 2 %), avec des taux sanguins de vitamine D considérablement plus bas.

Enfants Noirs et Blancs

Mais leur risque d’anémie ne commence à augmenter que pour des taux beaucoup plus bas de vitamine D que chez les enfants Blancs.

« La nette différence ethnique que nous observons devrait être utilisée pour se souvenir qu’un niveau que nous considérons comme pathologique dans certains contextes, peut être correct dans d’autres. Ce qui devrait faire s’interroger sur notre approche systématique actuelle pour indiquer une supplémentation. »

En matière de compréhension des liens unissant vitamine D et hémoglobine, les chercheurs n’ont que des hypothèses : un effet de la vitamine D sur la production des hématies par la moelle osseuse hématopoïétique, ou la capacité de cette vitamine de réguler l’inflammation immunitaire, qui est un catalyseur connu de l’anémie.

 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
28.10.2013 à 17h51

« Et c'est maintenant que l'on se rend compte que la Vit D est importante chez l'enfant, alors diabète, anémie et quoi encore ? J'en est toujours prescris à tous les enfants pour assurer la croissanc Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pollution de l'air : la DGS appelle à la vigilance pour les plus vulnérables

alternee

Alors que l'épisode de pollution de l'air aux particules fines PM10 s'étend sur l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Normandie, le... Commenter

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes-1

Le comité des internes de Reims Champagne-Ardenne (CIRC) et le CHU de Reims organisent depuis deux ans une journée pour accueillir les... Commenter

Fils de médecins, Macron défend la « révolution » de la santé  Abonné

MACRON

Plutôt qu'un « catalogue d'espoirs déçus », c'est une « vision, un récit, une volonté » que propose Emmanuel Macron dans son ouvrage «... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter