« Y a-t-il encore une place pour les spécialistes ? », s’alarme l’UMESPE

« Y a-t-il encore une place pour les spécialistes ? », s’alarme l’UMESPE

23.10.2013
  • 1382543382466340_IMG_114090_HR.jpg

« On ne veut pas laisser exister la médecine spécialisée de proximité !». Le Dr Jean-François Rey, président de la branche spécialiste de la CSMF, est à l’origine de ce coup de gueule, poussé ce mercredi. Rien ne trouve grâce aux yeux du gastro-entérologue - ni la stratégie nationale de santé, qui oublierait les spécialistes libéraux, ni la tournure des débats sur le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

« Par expérience, je me méfie énormément de la rédaction des textes de loi, indique le Dr Rey. Or, le député socialisteChristian Paul, rapporteur (maladie) du PLFSS, défend la philosophie de MG France qui consiste à faire du médecin traitant l’unique coordinateur du parcours de soins, notamment dans la prise en charge ambulatoire des pathologies chroniques ». Une forme de médecine à l’anglaise avec filières de soins rigides que redoute l’UMESPE : « il ne faut pas réduire l’accès aux soins à une seule porte », tonne le Dr Rey.

Le spectre du gate-keeper

L’UMESPE cite l’exemple d’un patient dialysé en ville, atteint d’insuffisance rénale chronique. « Le néphrologue ou l’infirmière libérale sont plus à même d’assurer la coordination autour du patient que le généraliste ! », estime le président du syndicat.

Autre exemple, l’insuffisance cardiaque sévère. 40 % des patients souffrant de cette pathologie ne consultent pas leur cardiologue une fois par an, comme le préconisent les protocoles de prise en charge. « Placer un gate-keeper à l’entrée du système de santé ne va pas améliorer cette tendance », anticipe le Dr Rey.

 A.B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
24.10.2013 à 10h51

« Le CSMF a besoin d'un coup de jeune... ou d'une fermeture. »

Répondre
 
24.10.2013 à 10h23

« Il y a plus de trente ans que les énarques pensent que les spécialistes devront être à l'hôpital (public) et les généralistes en ville pour faire le tri. Pendant ce temps la CSMF n'a eu de cesse d'o Lire la suite

Répondre
 
24.10.2013 à 09h33

« Monsieur Rey et consorts n'appennent ils donc rien du passé ? 30 ans de dissenssions, de jalousies, de luttes intestines avec à l'arrivée une profession exsangue, démantelée, livrée aux administrati Lire la suite

Répondre
 
24.10.2013 à 08h10

« Bon, les néphrologues vont donc suivre les insuffisants rénaux, les cardiologues les hypertendus, les pédiatres les enfants, les endocrinologues les diabétiques... Mais pour les enfants diabétiques, Lire la suite

Répondre
 
24.10.2013 à 01h01

« Il est tout de même incroyable qu'un président d'UMESPE, partie d'une CSMF prétendument poly catégorielle (MG et SPE) vienne ici, publiquement, attiser une discorde dont les médecins ont payé le pri Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 33

Arnaud Montebourg : « La mutuelle d'État à 10 euros n'entraînera aucune complication pour les médecins » Abonné

montebourg

L'ancien ministre veut améliorer la couverture santé des patients précaires. Entretien. 5

L’Allemagne autorise la prescription et le remboursement du cannabis à des fins médicales

cannabis

Les députés allemands ont donné leur feu vert, ce jeudi, à la prescription médicale du cannabis, mais aussi à sa délivrance en pharmacie et... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter