Complémentaire santé collective : le gouvernement veut encadrer le choix

Complémentaire santé collective : le gouvernement veut encadrer le choix

22.10.2013

Le gouvernement a annoncé ce mardi qu’il allait déposer un amendement au budget de la Sécurité sociale en cours d’examen à l’Assemblée nationale, qui incitera fortement (par la fiscalité) les entreprises à assurer leurs salariés auprès de la complémentaire recommandée par leur branche professionnelle.

La loi sur la sécurisation de l’emploi, qui étend la complémentaire santé à l’ensemble des salariés dès 2016, comportait initialement des « clauses de désignation » imposant une complémentaire santé (assurances, mutuelles, institutions de prévoyance) à toutes les entreprises d’une même branche professionnelle. Mais ces clauses avaient été censurées en juin par le Conseil constitutionnel.

Le gouvernement a conservé son objectif initial d’encadrer le choix des entreprises afin de garantir la mutualisation. Son amendement en l’état permet aux branches professionnelles de « recommander » un organisme assureur aux entreprises de la branche lorsque ce dernier offre des garanties de solidarité (tarif unique pour toutes les entreprises, prestations de solidarité). Mais cette recommandation sera très forte puisqu’un dispositif de modulation du forfait social (taxe) sera mis en place pour la respecter. Concrètement, le forfait social passerait de 8 à 20 % pour les entreprises refusant d’opter pour l’organisme recommandé par sa branche.

(AVEC AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
23.10.2013 à 23h02

« Le scandale est double :
1 - le gouvernement essaie de contourner à tous prix la censure du Conseil Constitutionnel sur les clauses de désignation. Ce n'est pas banal en termes de démocratie ! C'est Lire la suite

Répondre
 
23.10.2013 à 14h33

« En clair, vous signez avec la "mutuelle fléchée" ou vous payez les taxes. Vous avez dit collusion entre les politiques et les mutuelles? On commence à comprendre où passe le différentiel entre les p Lire la suite

Répondre
 
23.10.2013 à 22h50

« ATTENTION AUX AMALGAMES ! Vous avez dit collusion : je confirme cher monsieur qu'il doit y avoir une très forte liaison dangereuse mais entre politiques et organisations syndicales gestionnaires des Lire la suite

Répondre
 
JEROME M Médecin ou Interne 23.10.2013 à 07h19

« Même opération que pour les contrats responsables. Quand la fiscalité devient une arme politique il faut s'attendre à tout ! »

Répondre
 
22.10.2013 à 19h54

« Quel scandale tout ça pour permettre aux syndicats de "récupérer" des financements pour leurs organes de presse puisque le choix sera fermé et donc non ouvert à la concurrence.les salariés seront pr Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 11

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 9

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter