Tiers payant généralisé obligatoire : une enquête en ligne confirme la nette hostilité des médecins

Tiers payant généralisé obligatoire : une enquête en ligne confirme la nette hostilité des médecins

21.10.2013
  • 1382370255465427_IMG_113844_HR.jpg

La Fédération des médecins de France (FMF) publie les premiers résultats édifiants d’une enquête en ligne auprès des médecins sur leur perception de la généralisation du tiers payant en ville et leur capacité de mobilisation cet automne sur ce sujet.

Selon les réponses de plus de 3 400 médecins colligées par le syndicat (en grande majorité des généralistes), la généralisation programmée du tiers payant en ville à tous les patients à l’horizon 2017 soulève en l’état l’hostilité très nette de la profession, confirmant l’étude du « Quotidien » sur le même sujet. Seuls 12,5 % des praticiens interrogés sont satisfaits de cette mesure annoncée par Marisol Touraine alors que 78,7 % sont en désaccord (le reste ne se prononçant pas).

Cette opposition de principe au tiers payant intégral généralisé devient un peu moins marquée dans l’hypothèse, suggérée par le questionnaire, où tous les problèmes techniques liés à sa mise en place seraient « réglés ». Avec ce préalable technique positif, un bon tiers des médecins (35 %) déclarent que cette idée leur convient contre 56 % des médecins qui restent défavorables.

Mais surtout, signe de la méfiance profonde du corps médical libéral sur ce sujet, les trois quarts des médecins jugent que la proposition de Marisol Touraine est « démagogique ».

La grève des soins divise

Plus surprenant : interrogés au sujet d’un tiers payant « idéal » (c’est-à-dire sans aucun problème technique de contrôle des droits, de facturation et de remboursement et avec un relevé d’opérations clair), les médecins restent, là encore, méfiants et veulent garder leur liberté de choix. Certes, 63 % accepteraient ce tiers payant garanti « sans bug » pour les actes remboursés à 100 % (part Sécu seule ou avec le régime complémentaire) ; mais cette adhésion chute à 39 % dans le cas des actes non pris en charge à 100 %, c’est-à-dire nécessitant le règlement direct du ticket modérateur. Là encore, plus d’un médecin sur deux n’accepte pas cette mesure de généralisation imposée.

Mesurant les réticences professionnelles, la FMF a avancé une proposition intermédiaire reposant sur une « liberté d’accord » médecin/patient sur le tiers payant (à part les situations obligatoires prévues dans la loi), mesure assortie d’un guichet unique avec paiement intégral garanti. Cette piste d’un libre choix conservé, qui reste à préciser, séduit a priori 72 % des médecins interrogés (elle est rejetée par un médecin sur cinq).

Changer de ministre

Enfin, le syndicat a sondé la profession au sujet d’un éventuel mouvement de protestation, l’idée étant de « dire stop » à la généralisation du tiers payant. Les avis sont ici partagés. La proposition radicale d’une journée de grève de soins le 2 décembre (un lundi) convainc environ 40 % des praticiens mais déplait à 53 % d’entre eux. En revanche, l’hypothèse d’une journée de grève de la télétransmission en guise de « coup de semonce » est accueillie favorablement par 64 % des généralistes...

Dans le même questionnaire, la FMF a posé aux médecins la question de l’opportunité... d’un changement de ministre de la Santé : 59 % des praticiens ont répondu oui, sans préciser si l’affaire du tiers payant explique à elle seule ce malaise.

 CYRILLE DUPUIS
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 27 Commentaires
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Enquête Ifop pour « le Quotidien »Sondage exclusif : Fillon et Macron en tête des intentions de vote des médecins

Enquête Ifop pour « le Quotidien » - Sondage exclusif : Fillon et Macron en tête des intentions de vote des médecins-0

Bien moins enclins à l’abstention que l’ensemble des Français, les médecins libéraux s’avèrent polarisés par la droite de François Fillon... 40

Hypercholestérolémie : la HAS recommande d'utiliser l'outil SCORE en prévention primaire entre 40 et 65 ans

CHOLESTEROL

La Haute Autorité de Santé (HAS) publie aujourd'hui 3 fiches mémo « afin de guider les professionnels de santé sur la manière d'appréhender... 4

Au congrès de la médecine générale, une pétition pour un DES à 4 ans !

Le collège de la médecine générale a lancé une pétition pour porter le diplôme d'études spécialisées (DES) de trois à quatre ans. L'annonce... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter