L’Agence européenne rend un avis favorable aux pilules de 3e et 4e génération

L’Agence européenne rend un avis favorable aux pilules de 3e et 4e génération

11.10.2013
  • 1381511542462511_IMG_113016_HR.jpg

L’agence européenne du médicament (EMA) s’est déclarée, ce vendredi 11 octobre, favorable aux pilules de 3 et 4e générations dont les bénéfices restent supérieurs aux risques, selon elle, malgré un taux plus élevé d’accidents par thromboses veineuses.

La France avait décidé, en début d’année, de restreindre fortement l’usage de ce type de contraceptifs oraux combinés en raison des risques accrus d’accidents par formation de caillots sanguins et avait saisi l’EMA, demandant une révision des recommandations européennes sur ces produits. La commission spécialisée de l’EMA qui s’est penchée sur la question a jugé, dans cet avis diffusé vendredi, que globalement « les bénéfices de tous les contraceptifs oraux combinés (COC) continuent d’être supérieurs aux risques ».

Ce Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (Prac) a choisi de ne pas faire de distinction claire entre pilules de 1/2e génération d’un côté et de 3/4e génération de l’autre comme l’ont fait les autorités sanitaires françaises en début d’année.

« Il n’y a aucune raison pour qu’une femme qui prend un COC sans problème arrête sur la base de cette évaluation », a souligné l’EMA dans son avis. Mais « il est important que les femmes soient informées des risques, signes et symptômes des thromboses veineuses et que les médecins prennent en considération les facteurs de risques individuels au moment de la prescription d’un contraceptif ». Ce risque est accru pour les fumeuses, les femmes en surpoids, celles qui ont de migraines, avec des antécédents familiaux d’accident veineux ou encore après un accouchement, rappelle l’EMA.

Peu de différences entre les pilules

Le Prac admet que les risques de thromboses veineuses « diffèrent » entre les types de pilules, avec des risques presque deux fois plus élevés pour les pilules de 3/4e génération par rapport aux 1/2e.On estime que 9 à 12 femmes sur 10 000 auront un accident thromboembolique veineux sous pilule de 3 et 4e génération contre 5 à 7 femmes sur 10 000 sous pilule de 1/2e génération, selon l’EMA, tandis que pour celles qui ne prennent pas la pilule et qui ne sont pas enceintes ce risque est de 2 sur 10.000. « Cette évaluation confirme que les risques d’accidents thromboemboliques avec tous les COC sont faibles et montre qu’il y a peu de différences entre pilule, selon le type de progestérone contenu », estime l’EMA.

L’agence européenne propose principalement une « mise à jour » des informations sur les pilules contraceptives, notamment dans les notices des boîtes, pour « aider les femmes à prendre des décisions en connaissance de cause pour le choix d’une contraception avec les professionnels de santé ». A la suite de la plainte d’une Française victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) imputé à une pilule de 3e génération, les autorités sanitaires du pays avaient décidé de durcir les conditions de prescription pour les pilules de 3 et 4e génération, faisant de ces contraceptifs des produits de « seconde intention ».

AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 24 Commentaires
 
14.10.2013 à 08h35

« C'est vrai qu'on va passer pour des couillons ! Les vieux médecins généralistes de campagne, qui ont continué à prescrire la pilule 2 G alors que nous chantions à nos patientes les louanges de la 3 Lire la suite

Répondre
 
30.10.2013 à 10h40

« Tout à fait d'accord, vu que la grande majorité des gynécos sont inféodés aux discours marketing des labos pharmaceutiques relayés par les leaders d'opinion qui leur font de l'enseignement en contra Lire la suite

Répondre
 
29.10.2013 à 13h41

« Je confirme. Un généraliste de campagne à qui ses patientes revenaient chez lui après un détour chez la gynéco en lui disant : elle m'a dit "mais c'est une vieille pilule l'Adépal! Il n'est pas enco Lire la suite

Répondre
 
12.10.2013 à 12h12

« Le débat sur la place publique aura au moins servi à informer les femmes car de nombreuses ignoraient le risque ou ne savent pas ce qu'est la réalité d'une thrombose, ou n'ont pas été cru quand prés Lire la suite

Répondre
 
12.10.2013 à 11h17

« Tourraine dangeureuse, Bachelot incompétente ...; au delà des personnes (et de leur sexe) c'est toute l'information sur les medicaments entre les mains des "profanes" ( medias, public) qu'il faut re Lire la suite

Répondre
 
30.10.2013 à 10h52

« Lien tout à fait pertinent, toutefois comme certaines OP 3G 4 G, les nouveaux anticoagulants ont été largement promus et prescrits hors des indications premières sans bénéfice pour le patient et ave Lire la suite

Répondre
 
14.10.2013 à 11h22

« Bizarre qu'un scandale qui a fait pschitt n'incite pas à plus de prudence avant d'en envisager un autre du même tonneau.
A lire la mise au point du Pr Vallancien:
http://sante2020.blog.lemonde.fr/20 Lire la suite

Répondre
 
11.10.2013 à 22h46

« La prédisposition héréditaire est tout simplement suspectée par l'interrogatoire, à la recherche des antécédents familiaux de thrombose, c'est assez simple, la survenue de l'accident dans la famille Lire la suite

Répondre
 
12.10.2013 à 12h00

« Mais malheureusement dans une majorité d'accidents mortels dans les 4 premiers mois de la prise, pas d'ATCD familiaux alors que la jeune femme était porteuse de facteurs de risques ainsi que sa fami Lire la suite

Répondre
 
11.10.2013 à 21h23

« Bizarrement on ne communique pas sur le nombre d'IVG supplémentaire lié à cette polémique, ni sur la survenue de grossesse inopinée, qui augmentent davantage le risque de phlébite que les pilules. »

Répondre
 
12.10.2013 à 09h53

« Faux, le risque augmente dans le dernier mois de la grossesse et dans les 6 semaines du post-partum ;la pilule est prise des années pendant lesquelles le risque persiste : chiffres de 9 à 12 \10000 Lire la suite

Répondre
 
12.10.2013 à 09h48

« Le chiffre est sorti, pas d'augmentation du nombre d'IVG et cessons de prendre les femmes pour des gourdes qui arrêtent leur pilules sans se soucier du risque de grossesses !! »
Profession gynécolog Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 23

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter