PLFSS : un « empilement de mesures pensées dans l’urgence », tacle la Mutualité

PLFSS : un « empilement de mesures pensées dans l’urgence », tacle la Mutualité

10.10.2013
  • 1381397983461611_IMG_112665_HR.jpg

La Mutualité française étrille le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). Ce texte constitue selon son président Étienne Caniard « un empilement de mesures pensées dans l’urgence, sans concertation avec les principaux acteurs ». La FNMF, qui fédère la quasi-totalité des mutuelles santé, s’en prend au manque de cohérence globale, à ses yeux, des mesures impliquant le secteur des complémentaires.

Le gouvernement projette ainsi de redéfinir les contrats responsables en instaurant « des plafonds de prise en charge pour limiter les pratiques tarifaires inflationnistes », relève la FNMF. Mais, « aucune conséquence économique n’en est tirée sur les modulations de la taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA) », proteste la Mutualité qui souhaite que cette taxe, actuellement fixée à 7 % pour les contrats solidaires et responsables, soit revue à la baisse.

Pas de concertation

Autre motif de courroux : l’avenant 8 encadrant les dépassements d’honoraires signé en octobre 2012 prévoyait que les complémentaires s’engagent à hauteur de 150 millions d’euros en faveur des nouveaux modes de rémunération (dont les forfaits rémunérant les médecins traitants). Le PLFSS instaure une contribution, là encore non négociée. La Mutualité désapprouve ce dispositif fiscal qui dénature selon elle l’engagement initial des complémentaires. Un engagement qui devait se traduire par une revalorisation des tarifs opposables « en contrepartie d’une diminution corrélative des dépassements d’honoraires dans le contrat d’accès aux soins ».

Enfin, la Mutualité déplore qu’un appel d’offres soit lancé pour les contrats proposés aux bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé (ACS) toujours sans « concertation préalable ».

 CH.G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Thierry S Médecin ou Interne 10.10.2013 à 21h57

« Ouais, ils sont élus par le peuple eux ?
On est mal !
Nos futurs ennemis, c'est eux alors que moi je pensais naïvement qu'on était du même coté, celui de la qualité des soins... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... Commenter

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 40

Primaire à gauche : pleins feux sur la santé, la protection sociale et les mutuelles !

debat

Jeudi soir, la première demi-heure du troisième débat de la primaire à gauche a montré à quel point la santé et la protection sociale sont... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter