Un think tank avance des propositions pour booster les coopérations public-privé

Un think tank avance des propositions pour booster les coopérations public-privé

09.10.2013

L’observatoire de la régionalisation, cercle de réflexion sur l’évolution du système de santé, formule plusieurs propositions en faveur des coopérations public-privé, aussi appelées groupement de coopération sanitaire.

Le think tank veut d’abord « permettre aux acteurs du terrain de proposer un projet territorial de santé en lien avec l’agence régionale de santé » (ARS). Il s’agit d’un projet commun d’offre de soins qui énumère les besoins de santé et médico-sociaux du territoire, les objectifs des professionnels et l’évolution de l’offre de soins et médico-sociale. Les acteurs seraient accompagnés par un « management participatif spécifique des projets » sur le partage de l’information, l’échange et la formation.

Valoriser les bonnes pratiques de terrain

Autre gage de transparence, un « cahier des charges de territoire » définirait le rôle de chacun dans chaque domaine de soins : premier recours, hospitalier autour d’un plateau technique ouvert, recours, et aval (soins de suite et de réadaptation et médico social).

Afin de « créer une convergence plus forte » entre les parties prenantes à la coopération, l’observatoire milite pour des contrats d’action de territoire entre la direction générale de l’offre de soins (DGOS, ministère), l’agence régionale de santé (ARS) et les différents acteurs impliqués. Afin de partager et valoriser les bonnes pratiques du terrain, les remontées d’expériences aux tutelles doivent être plus systématiques.

Enfin, il faut « apporter plus de souplesse » aux établissements afin de permettre aux hôpitaux d’être « concurrentiels et réactifs par rapport à leurs homologues du secteur privé ».

 A.B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
FILLON

François Fillon : « Le gouvernement socialiste a montré son mépris des médecins »

« Pas question de toucher à l'assurance-maladie, et encore moins de la privatiser ». Après des semaines de polémique, le candidat LR à l'élection présidentielle détaille sa contre-attaque sur le terrain de la santé. Il reproche au gouvernement d'avoir voulu imposer aux médecins le tiers payant – dont il supprimera, s'il est élu, le caractère obligatoire. Entretien. 8

Les décotes tarifaires unilatérales ne passent pasLes radiologues prêts au bras de fer avec la CNAM Abonné

radiologue

Furieux de l'entrée en vigueur de nouvelles baisses de tarifs et des forfaits techniques imposées par l'assurance-maladie, les radiologues... 3

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions-1

Après dix mois de débats, une cinquantaine d’évènements réunissant plus de 2 000 personnes et une « importante » concertation sur Internet,... Commenter

À 87 ans, une généraliste charentaise voit toujours dix patients par jour

mamy

Michel (62 ans) prendra sa retraite avant sa mère Micheline. « J'entends souvent la blague », s'amuse le Dr Micheline Foucry, médecin de... 20

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter