Recherche de lits aux urgences : l’AMUF soutient le mouvement du 15 octobre

Recherche de lits aux urgences : l’AMUF soutient le mouvement du 15 octobre

26.09.2013
  • 1380207438457518_IMG_111690_HR.jpg

À quatre jours de la remise du rapport de Pierre Carli sur les urgences, l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) se rallie à l’appel de SAMU-Urgences de France, pour que l’ensemble des urgentistes cessent, le 15 octobre, de chercher les lits d’hospitalisation.

Selon le président de l’AMUF, le Dr Patrick Pelloux, « dans les centres les plus embouteillés, il manque parfois 10 % des lits. On passe un tiers de notre temps à chercher des lits, à négocier avec les autres services et donc à ne pas vider la salle d’attente ». « Il faut au moins empêcher les fermetures de lits », réclame-t-il.

Tout l’hôpital doit se mobiliser : les directeurs, qui, statutairement, sont responsables des hospitalisations, et tous les services. « Il faut lever les verrous institutionnels et aller à l’encontre d’une culture incompréhensible qui fait que certains services n’acceptent pas d’hospitalisation la nuit, le week-end et les jours fériés », explique le Dr Pelloux. « Le problème, c’est l’aval », insiste-t-il.

Conditions de travail

Plus largement, l’AMUF dénonce les conditions de travail des urgentistes, responsables, selon elles, de la pénurie de médecins. « Si on ne dépassait pas les 39 heures, si les heures supplémentaires étaient comptabilisées, si on décomptait le temps de travail par heures et non par demi-journées, si le travail de nuit et les jours fériés étaient valorisés, les services feraient le plein », estime le président de l’association.

Selon Patrick Pelloux plusieurs mesures seraient à même de réduire la pénibilité du travail des urgentistes et de désengorger les urgences : politique d’emploi dans les services, moindre recours à l’intérim, réouverture des lits, notamment polyvalents, maintien des structures de proximité, embauche d’assistantes sociales dans les urgences ainsi que de psychiatres et de pédopsychiatres...

L’AMUF salue certaines mesures présentées par Marisol Touraine dans le cadre de la stratégie nationale de santé, comme le tiers payant généralisé (« ça marche pour les pharmacies, ça doit marcher pour tous les médecins, et pas seulement les généralistes. Et ce n’est pas gratuit vu que cela repose sur les cotisations sociales ») ou l’accent porté sur la prévention. « Mais il faut aller vite. Il faut une grande conférence sociale et du personnel en nombre dans les services », réclame le Dr Pelloux.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
28.09.2013 à 18h21

« Revoilà le bon Dr Pelloux et ses remèdes "miracle" le tiers payant pour colmater les déficits ...
Et en plus il embauche pour colmater la dette sans doute ... »
Profession : médecin

Répondre
 
27.09.2013 à 12h50

« Les urgentistes ont l'usine à gaz qu'ils ont créée, à eux seuls d'en subir les déconvenues. Qu'ils arrêtent de pleurnicher dans les médias à intervalles réguliers, sinon qu'ils changent de métier. »

Répondre
 
28.09.2013 à 15h23

« Pouvez vous préciser votre pensée svp ? »

Répondre
 
30.09.2013 à 13h57

« Si mon confrère me permet de tenter de contribuer à son éventuelle réponse : un collègue généraliste – qui exagère beaucoup, probablement jaloux et parano et à coup sûr un peu sénile – me disait que Lire la suite

Répondre
 
27.09.2013 à 07h54

« Le 1/3 payant ça marche pour les pharmacies , c'est d'ailleurs pourquoi aujourd'hui les français onyt un stock énorme de médicaments chez eux , alors qu'il devraient avancer l'argent même relmboursé Lire la suite

Répondre
 
27.09.2013 à 10h06

« La médecine gratuite , miroir aux alouettes ?, vraie mauvaise idée. Dans notre société rien n'est gratuit ou presque, alors faire croire que la médecine ne coute rien est une incitation au gaspillag Lire la suite

Répondre
 
27.09.2013 à 11h40

« Un peu facile... Que fait ce patient aux urgences dans ce cas, s'il a déjà son bilan, puisqu'il peut être admis en hospitalisation directe. Sans compter que souvent, le patient arrive sans ses résul Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du col de l'utérus : le frottis permet d'éviter 9 cas sur 10

FROTTIS

« Grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10 », rappelle l'Institut national du cancer (I... 2

Hamon et Valls, deux candidats qui bousculent les médecins libéraux

hamon valls

Benoît Hamon a créé la surprise ce dimanche en remportant avec 36,3 % des voix le premier tour de la primaire à gauche devant l'ex-Premier... 8

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter