Médecine libérale : la FMF entre en campagne contre les tarifs « indignes »

Médecine libérale : la FMF entre en campagne contre les tarifs « indignes »

18.09.2013
  • 1379521441455220_IMG_111076_HR.jpg

La Fédération des médecins de France (FMF) a décidé d’entrer prématurément en campagne pour les prochaines élections professionnelles (2015...). Le syndicat est bien décidé à faire entendre sa voix, las de ne pas être consulté par le ministère de la Santé, notamment sur la future stratégie nationale de santé dont Marisol Touraine dévoilera les grandes lignes lundi prochain.

Pour mobiliser ses troupes, l’organisation entame un tour des régions à Compiègne, ce jeudi. La FMF peaufinera sa stratégie à Tours les 5 et 6 octobre, première étape vers le scrutin des unions régionales des professionnels de santé (URPS) qui devrait se tenir à la fin 2015.

La question de la valeur des actes médicaux reste cruciale. À l’origine de la création du secteur II en 1980, la FMF repositionne son discours sur la valorisation urgente des tarifs opposables, jugés indécents. « Nous voulons rappeler à la France que 75 % des médecins libéraux exercent en secteur I avec des tarifs indignes de leur responsabilité », clame le Dr Jean-Paul Hamon, président du syndicat.

Un front des libéraux

Une seconde rupture symbolique a été franchie. Après avoir, pendant plusieurs années, affiché une proximité stratégique avec MG France, notamment dans la contestation de la convention de 2005, la FMF se démarque du syndicat de généralistes et joue sa propre carte.

Ainsi la FMF ne fait pas partie du nouveau "front" généraliste qui rassemble, aux côtés de MG France, des représentants des médecins (SMG, USCMS), des étudiants (ANEMF), des internes (ISNAR-IMG), des jeunes professionnels (SNJMG et REAGJIR) ou encore des enseignants (CNGE et SNEMG). « Nous considérons que ce n’est pas un front des seuls généralistes mais bien un front des libéraux qu’il faut monter car si les généralistes n’ont pas de spécialistes de proximité demain, la médecine libérale coulera ! », explique le Dr Hamon.

Le CAS ne passe pas

Les thèmes de campagne ne manquent pas. La FMF veut remettre à plat la formation initiale et continue, abandonner le DMP mal ficelé, abolir les « pleins pouvoirs » des directeurs des caisses primaires.

Elle rêve toujours de supprimer l’avenant 8 et le nouveau contrat d’accès aux soins (CAS), qui devrait se mettre en place prochainement. « Ceux qui l’ont signé sont soit des généralistes de secteur II proches de la retraite, soit des spécialistes qui dépassent peu, affirme son président. Ce n’est pas parce que 30 % des médecins de secteur II qui sont des petits dépasseurs ont signé le CAS que l’on va régler l’accès aux soins en France ».

La « chasse » aux 5 % de praticiens qui dépassent le plus dans chaque département exaspère le généraliste de Clamart. « Certains praticiens sont traités comme des délinquants et poursuivis en Bretagne pour des dépassements de 25 % quand, à Paris, on peut dépasser de 125 % sans être inquiété », peste le Dr Hamon.

Conscient des rapports de forces, le patron de la FMF sait qu’un score solide aux élections professionnelles permet de peser davantage et d’être entendu. « On a pris une "taule" en décembre 2010 », admet le Dr Hamon, décidé à prendre sa revanche. Un bon résultat permettrait sans doute à la FMF de rencontrer plus souvent le ministre de la Santé.

 CHRISTOPHE GATTUSO
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
22.09.2013 à 09h43

« Avez-vous vu les revenus imposables 2012 ? D'abord ne pas oublier que nous sommes tous favorisés. Mais quand même quelle disparité des revenus selon la spécialité ! Trouvez-vous normal le revenu des Lire la suite

Répondre
 
21.09.2013 à 15h13

« Les seuls tarifs indignes, ce sont les dépassements d'honoraires stratosphériques de plus en plus nombreux. »

Répondre
 
21.09.2013 à 12h47

« Le problème des républiques corrompues d'Europe du Sud est d'abord et avant tout le fait que les élus politiciens, syndicalistes, ordinaux appartiennent à des castes de privilégiés qui s'entendent t Lire la suite

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 19.09.2013 à 14h48

« Ben alors, pourquoi avoir signé la convention qui a enterré le C(=CS) définitivement, ainsi que le V sinistré, pour des forfaits de forfaiture soumis au bon vouloir des caisses? Les charges, elles, Lire la suite

Répondre
 
19.09.2013 à 15h35

« Justement, la FMF n'a pas signé la Convention. Elle l'a ensuite signée pour pouvoir la combattre de l'intérieur. »

Répondre
 
19.09.2013 à 10h25

« La FMF en pleine mutation s’est effectivement pris « une taule en 2010 ». Mariage de la carpe et du lapin, ce syndicat de spés S2 (qui avait aussi participé à la fermeture du S2 en 1990) avait ouver Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le programme santé de Fillon trouble (aussi) Les Républicains

Fillon

Y a-t-il quelque chose qui cloche dans le programme santé de François Fillon ? Ses très proches jurent que non mais, au sein des... 1

Bisphénol A, PCB... les femmes enceintes très exposées en France

femme enceinte exposition perturbateur endocrinien

Plus de 70 % de taux d'exposition au bisphénol A, 99,6 % d'exposition à au moins un phtalate, 100 % d'exposition aux pyréthrinoïdes... les... Commenter

Touraine veut-elle imposer un proche à la direction de Gustave-Roussy ?

Touraine veut-elle imposer un proche à la direction de Gustave-Roussy ?-1

Un membre du cabinet de la ministre de la santé Marisol Touraine est pressenti au poste de directeur général adjoint du prestigieux centre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter