Contrat d’accès aux soins : environ 7 500 signataires, pro et anti ne désarment pas

Contrat d’accès aux soins : environ 7 500 signataires, pro et anti ne désarment pas

13.09.2013
  • 1379059525453527_IMG_110654_HR.jpg

Deux semaines avant sa probable mise en place, au 1er octobre, le contrat d’accès aux soins (CAS), proposé aux praticiens de secteur II éligibles pour réguler leurs dépassements, exacerbe toujours les antagonismes médicaux.

D’après les derniers chiffres de la CNAM, 7 350 médecins ont signé le nouveau CAS à ce jour. Pour que ce contrat de modération tarifaire entre en vigueur, au moins un tiers des médecins éligibles au contrat – soit environ 8 300 médecins – doivent y souscrire.

Appel aux chirurgiens

La pression monte. L’UMESPE, branche spécialiste de la CSMF, affiche son enthousiasme. « Le contrat d’accès aux soins : maintenant ! », titre le syndicat du Dr Jean-François Rey dans son dernier communiqué. « Pour donner encore plus de poids politique aux futures négociations qui permettront d’aménager et de développer ce dispositif, il faut que le nombre de signataires soit le plus élevé possible », argumente le syndicat. Les spécialités chirurgicales, qui boudent trop le CAS au goût de l’UMESPE, sont invitées à se mobiliser.

Le Syndicat national des médecins de l’hospitalisation privée (SYMHOP) cherche lui aussi à convaincre les réticents ou les attentistes. Le CAS ne doit pas être perçu comme « un nouveau secteur prison », mais, au contraire, comme un moyen de « répondre au dénigrement systématique fait par les défenseurs du tout public, accusant les médecins exerçant en hospitalisation de dépassement excessif et de sélection sociale des patients ». De plus, garantit le SYMHOP, « les complémentaires orienteront très préférentiellement leur prise en charge des compléments d’honoraires vers les contrats d’accès aux soins ».

Intoxication pour la FMF

Ces arguments laissent de marbre la FMF-Union spécialiste qui appelle au contraire la profession à « ne pas céde(r) aux chants des sirènes des pro-contrats d’accès aux soins ». S’adressant en particulier aux spécialistes signataires de l’option de coordination (et qui effectuent des dépassements limités), la FMF-US assure que le nouveau contrat n’a aucun intérêt. « Les calculs des caisses leur demandent d’être encore plus bas et souvent en dessous de la moyenne régionale des dépassements sans tenir aucunement compte de leur engagement de modération de leurs tarifs avec l’option de coordination ». Conclusion : « pure intoxication ».

Quant au syndicat Le BLOC, il juge depuis le début que le CAS ne met pas fin au retard tarifaire accumulé et qu’il laisse persister, au sein des blocs opératoires, une inéquité entre praticiens d’une même équipe.

 A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
16.09.2013 à 13h09

« Après les tribunaux administratifs sans défense de l'avenant 8 maintenant le contrat "d'accès aux soins" dirigé par les mutuelles,
toujours plus de perte de liberté et d autonomie .... et la CSMF qu Lire la suite

Répondre
 
16.09.2013 à 09h11

« Quelle monnaie d'échange justifie l'enthousiasme des syndicats qui ont vendu le secteur à honoraires libres pour ceux sous contrainte ? »

Répondre
 
15.09.2013 à 00h54

« Sur les 7500 combien de chirurgiens? Il faut juste aligner les tarifs sur la moyenne européenne et après suivre l' inflation. »

Répondre
 
16.09.2013 à 12h16

« Pourquoi la moyenne ? Il faut corriger la moyenne par l'indice du niveau de vie du pays. »

Répondre
 
14.09.2013 à 14h19

« Il n'y a pas de problème d'accès aux soins sauf à l'hôpital americain. Il faut raser gratis pour Marisol Touraine qui devrait mieux s'occuper de son fils. Sic. À bon entendeur. »

Répondre
 
14.09.2013 à 11h05

« Mes 2 collègues et moi avons rendez vous prochainement à sa demande avec la directrice départementale de la CPAM.
Forcing de dernière minute pour arriver au 1/3 des adhésions? Bizarre comme démarche Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... Commenter

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

Présidentielle 2017 : le comparatif des programmes santé

Présidentielle 2017 : le comparatif des programmes santé-1

Demandez le programme ! À l'approche du premier tour de l'élection présidentielle, « le Quotidien » a synthétisé – sans filtre – les... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter