Le premier praticien territorial de médecine est installé à Aubervilliers

Le premier praticien territorial de médecine est installé à Aubervilliers

03.09.2013

L’agence régionale de santé d’Ile-de-France a signé ce mardi 3 septembre le premier contrat de praticien territorial de médecine générale (PTMG). Ce dispositif, mis en place par Marisol Touraine pour lutter contre les déserts médicaux, offre à de jeunes généralistes volontaires une garantie de revenus lorsqu’ils s’installent dans une zone sous-médicalisée.

Le premier signataire de ce contrat est implanté en Seine-Saint-Denis (93), à Aubervilliers, une ville caractérisée par une faible densité de professionnels de santé (69 généralistes pour 100 000 habitants dans le 93 contre 109 en France). Il s'agit d'une jeune femme de 27 ans, installée depuis plusieurs semaines dans un cabinet comptant deux autres généralistes.

Elle avait été contactée par l'ARS qui l'avait rencontrée lors d'une permanence locale d'aide à l'installation. Au total, le ministère prévoit la création de 200 postes de PTMG dès 2013. Leur répartition sur le territoire a été définie et publiée au « J.O. ». 24 postes sont à pourvoir dans les départements de Rhône-Alpes, 20 dans les départements d’outre-mer (DOM), 15 en Ile-de-France et 13 dans la région Centre.

Le « gadget de l’été » ?

Pendant deux ans, ces médecins vont bénéficier d’un complément de rémunération leur garantissant un revenu net mensuel de 3 640 euros. Le contrat propose aussi certains avantages en matière de protection sociale. En contrepartie, les PTMG s’engagent à respecter les tarifs opposables et à participer à la permanence des soins.

Ce système ne fait pas l’unanimité. Le syndicat des jeunes médecins généralistes y voit le « gadget de l’été made in ministère de la Santé » et déplore, notamment la durée de ce contrat ainsi que le manque de protection sociale associée.

S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
04.09.2013 à 20h57

« 3500 euros par mois c'est ce que vaut un généraliste pour ce gouvernement... »

Répondre
 
04.09.2013 à 13h00

« Ce n'est pas des euros qu'on aurait dû lui proposer mais un garde du corps et une télésurveillance constante de ses locaux professionnels... »

Répondre
 
04.09.2013 à 00h20

« A suivre... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 16

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... 3

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 2

La CSMF réclame une loi de santé rectificative et détaille son projet politique

ortiz

À un mois du premier tour de la présidentielle, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) a placé le futur président de la Rép... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter