Travail de nuit : le SNPHAR-E réclame des mesures pour la retraite

Travail de nuit : le SNPHAR-E réclame des mesures pour la retraite

02.09.2013
  • 1378135366450610_IMG_109794_HR.jpg

Les praticiens hospitaliers espèrent ne pas être oubliés par la réforme des retraites. Le Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs élargi (SNPHAR-E), qui représente majoritairement des spécialistes exerçant au bloc opératoire, demande la création d’un compte individuel pénibilité pour les PH exerçant la nuit, où seraient comptabilisées toutes les gardes effectuées y compris avant 1996 (autrement dit, avant que les gardes n’intègrent l’assiette de cotisation pour la retraite des PH).

Aux yeux du SNPHAR-E, les médecins qui ont effectué plus de 1 000 permanences nocturnes dans une carrière (gardes et astreintes déplacées) devraient pouvoir prendre leur retraite à 60 ans à taux plein, sans décote. L’organisation syndicale demande en outre qu’au-delà de cet âge, 60 ans, il soit possible de cesser le travail de nuit, et d’exercer à temps réduit.

Seuil de pénibilité

Sont reconnus pénibles par le code du travail, les métiers avec des contraintes physiques, environnementales, d’horaires et psychiques. Le métier de praticien hospitalier répond à ces critères, estime le SNPHAR-E, qui demande au ministère de la Santé d’ouvrir sans attendre une négociation avec la profession. Le syndicat a imaginé une déclinaison du dispositif national à l’étude par le gouvernement. Ainsi propose-t-il la création d’un seuil de pénibilité, avec bonification du temps de travail de nuit et majoration des cotisations IRCANTEC (la retraite complémentaire des PH) pour les PH présents au minimum 30 nuits par an à l’hôpital.

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
03.09.2013 à 10h12

« Et ne parlons pas du travail dans les étabissements privés ou le bénévolat de la disponibilité de nuit pour les médecins existaient de même les obligations de pratiquer avant que les consultations Lire la suite

Répondre
 
03.09.2013 à 10h06

« La pénibilité de notre travail nous touche quelle quel que soit notre mode d'exercice ou notre spécialité : nuits, journées de 15h, pas de weekend et peu de vacances, responsabilité énorme..... pers Lire la suite

Répondre
 
03.09.2013 à 08h54

« C'est l'ensemble du personnel médical et paramédical qui est concerné. Ne nous laissons pas diviser. »

Répondre
 
02.09.2013 à 21h27

« La pénibilité est aussi réelle pour les libéraux »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Risques psychosociaux : les internes jugeront sur pièces le plan Touraine...  et lancent une enquête

internes

Le plan d'action pour améliorer la qualité de vie au travail des médecins et des soignants hospitaliers, présenté lundi dernier par Marisol... Commenter

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... 3

Le Dr Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Cahuzac

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter