Immunothérapie : les neutrophiles, pas si neutres selon des Français

Immunothérapie : les neutrophiles, pas si neutres selon des Français

28.08.2013
  • 1377680251449533_IMG_109534_HR.jpg

Une équipe française fait des observations concernant les neutrophiles, qui pourraient aider la recherche sur les traitements par immunothérapie.

« Entre 20 et 30 % des cancers du sein présentent un terrain favorable à un traitement immunothérapeutique par injection d’anticorps », rappellent Marcello Albanesi, Pierre Bruhns et coll. (Laboratoire anticorps en thérapie et pathologie, Institut Pasteur, et Inserm). Un travail fondamental de ces chercheurs en collaboration avec le Pr Clifford Lowell (Université de Californie), fait souligner l’action des neutrophiles pour induire l’effet thérapeutique lors d’une immunothérapie administrée dans un cancer du sein.

Ils observent que la réduction de la masse tumorale n’intervient pas chez les souris en neutropénie. Ou lorsque ces cellules ne peuvent être activées. Et ils constatent que l’effet thérapeutique peut être restauré chez les souris déficientes après administration de neutrophiles provenant de souris normales. Ces observations ont été reproduites dans un modèle de cancer de la peau, « ce qui laisse supposer que les neutrophiles ont un rôle important dans le traitement par immunothérapie de plusieurs cancers ».

Les polynucléaires neutrophiles sont attirés vers la tumeur après l’injection des anticorps thérapeutiques, et sont activés au contact des anticorps, ce qui les rend aptes à détruire les cellules tumorales.

En conclusion, Pierre Bruhns et coll. attirent l’attention sur les traitements par immunothérapie actuels. Ces derniers sont souvent couplés à d’autres traitements. En conséquence, « une stratégie intéressante pourrait être de privilégier les associations qui dopent le nombre et l’activité des neutrophiles. »

En réalisant ce travail, Marcello Albanesi et coll. mettent au jour « un rôle insoupçonné des neutrophiles dans le traitement par immunothérapie », car, jusque là, l’efficacité de ce type de traitement était attribuée à d’autres éléments immunitaires, tels que les macrophages et les cellules NK.

Blood, 26 août 2013.

Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

L’Allemagne autorise la prescription et le remboursement du cannabis à des fins médicales

cannabis

Les députés allemands ont donné leur feu vert, ce jeudi, à la prescription médicale du cannabis, mais aussi à sa délivrance en pharmacie et... Commenter

L'équipe santé de Fillon consulte les médecins et promet de supprimer le TPG obligatoire

Fillon

François Fillon prend activement le pouls de la profession. Son équipe santé a rencontré les 18 et 19 janvier les leaders des principaux... Commenter

Primaire à gauche : le comparatif des programmes

Primaire à gauche : le comparatif des programmes-0

Liberté d'installation, secteur II, déserts médicaux, santé publique, politique hospitalière...  « Le Quotidien » a décortiqué les... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter