Sécurité des hôpitaux à Marseille (AP-HM) : de nouvelles mesures attendues fin septembre

Sécurité des hôpitaux à Marseille (AP-HM) : de nouvelles mesures attendues fin septembre

21.08.2013
  • 1377101289449124_IMG_109399_HR.jpg

Une réunion d’urgence sur la sécurité des hôpitaux marseillais a eu lieu ce mercredi dans les locaux de la Préfecture de police des Bouches-du-Rhône, après l’agression dimanche d’un infirmier de l’hôpital de la Conception et la visite exceptionnelle de Jean-Marc Ayrault, mardi, dans la cité phocéenne.

Les cinq établissements de l’Assistance publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM) vont faire l’objet d’un audit, afin d’ajuster les dispositifs de sécurité existants et mettre en place de nouvelles mesures, ont décidé l’agence régionale de santé (ARS) de Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), l’AP-HM, les chefs de services d’urgences, le préfet de police et les élus locaux, après trois heures de concertation. Quand ? « L’audit de sécurité va commencer sans délai, afin qu’un rapport très détaillé soit rendu dans les trois semaines, avant la prochaine réunion de concertation, prévue fin septembre », assure la préfecture, qui reconnaît être soumise à un timing « très serré ». L’enjeu est de taille, les élections municipales approchent. Peu après le Premier ministre, Marisol Touraine s’est emparée du dossier marseillais. La ministre de la Santé s’est « félicitée » de la tenue de cette réunion et a demandé à l’ARS de la tenir « très régulièrement informée » de l’avancée des travaux.

Sas de sécurité et porte anti-panique

Concrètement, une équipe de police va se rendre dans les semaines prochaines à la rencontre des chefs d’établissements et de pôles afin de parcourir avec eux chaque recoin des hôpitaux. « Sur place, les policiers peuvent pointer du doigt des problèmes d’ergonomie dans un service, préconiser un sas de sécurité supplémentaire ici, une porte anti-panique [sans poignet et qui s’ouvre rapidement, N.D.L.R], vouloir relever tel mur d’enceinte ailleurs, mieux identifier l’accès à un autre pôle, explique la Préfecture. Ils vont peut-être s’apercevoir aussi que les horaires de prise de service de l’équipe de sécurité de l’hôpital ne correspondent pas aux besoins réels et doivent être ajustés. »

Pas de policier derrière chaque médecin

Quid d’une réelle présence policière à l’hôpital ? Selon la préfecture, « ce n’est pas le propos ». « La sécurité participe à la qualité des soins comme au bien-être des personnels soignants, mais il n’a pas été envisagé lors de cette réunion de travail de placer un policier derrière chaque médecin », assure-t-on.

Pourtant, cette question sensible, à laquelle la très grande majorité des médecins répondaient il y a peu par la négative, prend aujourd’hui un tour nouveau. La Fédération hospitalière de France (FHF) a demandé mardi un renforcement des forces de police « sur les sites les plus sensibles » et « quand cela s’avère nécessaire ». Et à l’image du Dr Marc Alazia, chef de service des urgences de l’hôpital de la Timone, favorable à l’idée, le corps médical dans son ensemble, excédé des violences du quotidien, semble de moins en moins catégorique sur le sujet.

Enquête flash : « Etes-vous pour un renfort policier à l'hôpital ? »

 ANNE BAYLE-INIGUEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
26.08.2013 à 10h49

« J'ai fait pendant 2 ans SAMU et SMUR, les "félés" tout le monde en a connu et on savait bien leur faire comprendre qu'il n'y avait pas la place pour leurs manifestations, ils était au SAMU, ils comp Lire la suite

Répondre
 
22.08.2013 à 10h50

« Le fait de déterminer l’état d’urgence d’un cas va en parallèle avec les moyens mis en service pour acheminer le patient très éprouvé vers le service d’urgence approprié sans aucun délai.
Rappel : Lire la suite

Répondre
 
FREDERIQUE A Médecin ou Interne 22.08.2013 à 08h27

« Cet incident qui a permis au 1er Ministre (comment se nomme-t-il déjà?) de se déplacer à Marseille et à sa ministre de la Santé de réfléchir, si, si, n'est pas du tout isolé à Marseille. C'est le PA Lire la suite

Répondre
 
22.08.2013 à 07h09

« Le gouvernement ne fera jamais rien d`efficace. »

Répondre
 
Paris 5 C Autre 21.08.2013 à 21h48

« Pas d'escalade dans la violence: http://leplus.nouvelobs.com/contribution/923290-agression-d-un-infirmier-a-marseille-ne-faisons-pas-des-urgences-un-champ-de-bataille.html »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pollution de l'air : la DGS appelle à la vigilance pour les plus vulnérables

alternee

Alors que l'épisode de pollution de l'air aux particules fines PM10 s'étend sur l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Normandie, le... Commenter

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes-1

Le comité des internes de Reims Champagne-Ardenne (CIRC) et le CHU de Reims organisent depuis deux ans une journée pour accueillir les... Commenter

Fils de médecins, Macron défend la « révolution » de la santé  Abonné

MACRON

Plutôt qu'un « catalogue d'espoirs déçus », c'est une « vision, un récit, une volonté » que propose Emmanuel Macron dans son ouvrage «... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter