Hausse des cas de tuberculose multi- et ultrarésistante chez des patients de l’ex-URSS en France

Hausse des cas de tuberculose multi- et ultrarésistante chez des patients de l’ex-URSS en France

21.08.2013
  • 1377097130449110_IMG_109395_HR.jpg

Depuis deux ans, la France doit faire face à une augmentation importante de cas de tuberculose à bacille multirésistants. Entre 2006 et 2012, 409 souches résistantes ont été confirmées par le Centre national de référence des mycobactéries. Leur nombre annuel resté stable - autour de 50 par an - jusqu’à 2010, a brusquement augmenté passant à 69 en 2011 puis à 92 en 2012. « Cette hausse est essentiellement liée à une augmentation des cas observés chez des patients originaires de l’ex-Union soviétique », explique Christine Bernard et col. dans le bulletin « Eurosurveillance » de la semaine dernière. La moitié des souches multirésistantes (MDR-TB) ont en effet été isolées chez ces patients, essentiellement originaires d’Ukraine, de la Fédération de Russie et de la Géorgie (21 en 2011 et 47 en 2012). La part des patients originaires des autres pays du monde n’a pas varié sauf pour l’Europe de l’Est (hors ex-Union soviétique) où le nombre de cas a doublé passant de 4 par an à 8 par an.

17 cas de XDR-TB en 2012

La progression est encore plus spectaculaire lorsqu’on ne considère que les cas de tuberculose ultrarésistante (XDR-TB) avec une hausse des cas depuis 2009, année où 4 cas ont été observés contre 2 par an en moyenne entre 2006 et 2008, soit 7 % des tuberculoses résistantes contre 5 % jusque-là. En 2012, la tendance à la hausse s’est brutalement accélérée : 6 cas en 2010 (13 % des MDR-TB) ; 7 en 2011 (10 % des MDR-TB) et 17 en 2012 (18 % des MDR-TB). Près des trois quarts de ces souches ultrarésistantes (31 sur 40) ont été isolés chez des patients venant de l’ex-URSS, les autres se répartissant entre les autres pays d’Europe (4 cas) et l’Afrique (5 cas). Toutes les souches isolées en 2012 provenaient de patients de l’ex-URSS dont 14 sur 17 de Géorgie.

Contrairement à la France, pays de faible incidence, les pays de l’ex-URSS affichent un taux élevé de nouveaux cas de tuberculose, de l’ordre de 90 à 125 pour 100 000 en 2011, avec un pourcentage de souches multirésistantes compris entre 10 et 20 % parmi les nouveaux cas et de 45 % chez des patients déjà traités. La notion d’un traitement antérieur a été retrouvée chez deux tiers des patients ayant une tuberculose à bacilles multirésistants.

Date récente d’arrivée

La part importante des patients originaires de Géorgie qui des 2 autres pays de l’Ex-URSS (Ukraine et Fédération de Russie) est le moins peuplé (4,3 millions d’habitants contre 45 et 143 millions) est étonnante. Selon les auteurs cela semble suggérer qu’il existe une immigration géorgienne spécifique. La date d’arrivée en France, connue pour 29 des 47 patients recensés en 2012, semble montrer que cette immigration est récente : moins de 1 an avant l’hospitalisation pour 27 d’entre eux dont 10 de moins de un mois. Le très faible nombre de cas groupés recensés semble d’ailleurs indiquer qu’il s’agit « de patients déjà infectés dans leur pays d’origine », soulignent les auteurs. « L’hypothèse d’une immigration motivée pour raisons de santé doit être prise en compte et les médecins doivent le prendre en compte lorsque de tels patients arrivent dans le système de santé », indiquent-ils. L’enjeu est d’adapter au plus vite la prise en charge de ces malades notamment l’antibiothérapie.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
21.08.2013 à 22h25

« L'article est intéressant. Que les personnes immigrent pour des raisons sanitaires, pourquoi pas puisque les frontières sont ouvertes pour les marchandises, le pognon et tout un tas de saletés dont Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 15

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter