Les mesures anti-tabac de Marisol Touraine peinent à convaincre les associations

Les mesures anti-tabac de Marisol Touraine peinent à convaincre les associations

22.07.2013
  • 1374497110448560_IMG_109266_HR.jpg

Après la hausse de 20 centimes (pour les paquets de cigarettes) à 40 centimes (pour le tabac à rouler) du prix du tabac le 15 juillet, Marisol Touraine incite les villes à créer des lieux sans tabac, dans une interview parue ce week-end dans le Journal du dimanche.

« Je souhaite que des villes s’engagent dans cette voie par le dialogue et créent des espaces sans tabac, qui pourraient être des parcs, des cités universitaires, des plages, devant les écoles. Est-il normal que des mères, des pères ou des nounous fument dans un parc public où jouent les enfants ? Je ne le crois pas. Le tabac tue, il n’y a pas de résignation à avoir par rapport à cela » explique-t-elle.

La ministre de la Santé avait déjà évoqué cette mesure lors de l’annonce du plan tabac, à l’occasion de la journée mondiale le 31 mai dernier. Certaines communes comme Nice, Cannes, La Ciotat, ou Saint-Malo ont déjà réservé des plages aux non-fumeurs.

Marisol Touraine a également rappelé les propositions qui devraient se concrétiser, comme la mise en place d’un logo alertant les femmes enceintes sur les dangers du tabagisme, et une aide au sevrage, notamment des jeunes, sans pour autant préciser de calendrier.

Des « mesurettes »

Accusée d’avoir reculé sur la hausse du prix du tabac, Marisol Touraine reconnaît dans le « JDD » qu’elle « aurait souhaité une hausse plus importante », bien qu’elle juge celle de juillet « significative » et appelle à une mobilisation globale dépassant la politique fiscale.

Mais la ministre ne convainc toujours pas les associations anti-tabac. « Nous voudrions une politique plus cohérente, plus offensive, aussi bien en termes de prix qu’en termes d’aide aux fumeurs pour s’arrêter de fumer, ou pour dissuader notamment les jeunes. Nous attendons de la ministre un grand plan et pas des petites mesures dont elle n’a pas la responsabilité », explique Yves Bur, maire de Lingolsheim (Bas-Rhin) et président de l’association Alliance contre le tabac.

« Interdire la cigarette dans les parcs publics, à la sortie d’écoles, cela suppose que l’on ait de la police municipale. Je suis maire moi-même donc je m’interroge. Comment faire si l’on n’a pas de police municipale », poursuit l’élu.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
22.07.2013 à 19h30

« L'Etat devrait déjà regarder chez lui. A la SNCF, par exemple, tout le monde fume sur le quai de gare, même le personnel !!!! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 15

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter