Dans les déserts médicaux, bientôt des cabines de téléconsultation pour soigner les patients

Dans les déserts médicaux, bientôt des cabines de téléconsultation pour soigner les patients

20.07.2013
  • 1374243728448467_IMG_109241_HR.jpg

Une entreprise aixoise, Health for development (H4D), fabrique et commercialise des cabines de téléconsultation afin de rompre l’isolement sanitaire des patients dans les déserts médicaux. Médecin généraliste de formation, son fondateur, Franck Baudino, a exercé en France dans des zones sous-denses mais aussi au Vietnam, en Inde et en Amérique du Sud.

Après l’obtention du brevet en 2006, la société H4D (créée en 2008) a lancé leur commercialisation. Celles-ci ont facilement trouvé leur place dans les mairies, les casernes de pompiers ou bien encore les maisons de retraite, c’est-à-dire dans des lieux fermés et surveillés. Mais elles ne sont pas à proprement parler mobiles. « Ces cabines doivent s’ancrer dans le paysage et doivent aider les patients à identifier des lieux médicaux proches de chez eux », souligne Franck Baudino.

Une cabine multifonctionnelle

sairenor_cluny-10_0.pngLes cabines mesurent 1,40 m de large, 1,90 m de longueur et 1 m de haut, permettant à un patient de toute corpulence d’y entrer. Cet espace permet à un médecin d’interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical. Une voix off et un film indiquent au patient comment utiliser les appareils pour permettre au médecin d’établir le diagnostic. Cette télésurveillance peut être plus spécialisée quand elle inclut l’utilisation d’un électrocardiogramme ainsi que d’autres produits hospitaliers. Les patients peuvent également accéder dans les cabines à une réelle téléconsultation avec un médecin, ce qui permet de rompre l’isolement géographique.

Grâce aux outils de visioconférence, le médecin peut examiner le patient à distance en guidant le patient dans la manipulation des appareils. Les instruments présents dans la cabine rendent possible de nombreuses prises de mesures. Elles abritent, entre autres, un électrocardiogramme, un stéthoscope, une caméra pour un examen dermatologique, une caméra pour un examen ORL ainsi que des appareils de mesure pour le poids et la taille. « C’est un cabinet médical automatisé, comprenant tous les instruments pour un examen "non invasif», explique Franck Baudino. Les premiers tests ont été réalisés avec des médecins généralistes mais ces cabines ont vocation à faire intervenir des spécialistes (dermatologues, ORL...) en téléconsultation, voire à mettre en lien les différentes professions.

Une utilisation contrôlée

sairenor_cluny-7_0.pngL’utilisation de ces télécabines est autorisée et réglementée par un décret sur la télémédecine paru en octobre 2010. Elle a reçu l’aval de plusieurs agences régionales de santé (ARS) et de l’Ordre des médecins, précise Franck Baudino. Les cabines disposent d’horaires d’ouverture adaptés afin d’éviter de concurrencer les médecins. « Nous sommes en partenariat avec les médecins locaux. Ces cabines doivent être intégrées dans le parcours de soins, en tant que complément », précise Franck Baudino. Les utilisateurs peuvent d’ailleurs récupérer leurs données mesurées par la cabine sur le site Internet www.jemesurveille.com afin de les communiquer à leur médecin traitant. De plus, la consultation médicale faite dans la cabine est prise en charge normalement par la Sécurité sociale.

Ces cabines sont accessibles à la location ou à l’achat et le prix varie en fonction du type de clientèle. Ces clients sont pour moitié publics (collectivités locales) et pour moitié privés (centres hospitaliers, maisons de retraite...). Les machines seront, dans un premier temps, installées en France, en zones rurales et dans des quartiers défavorisés et, par la suite, vendues à l’étranger (Gabon, Bulgarie). À ce jour, plus de trente cabines ont été commandées pour un montant total d’environ deux millions d’euros.

VIRGINIE MONTMARTIN
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 12 Commentaires
 
22.07.2013 à 17h50

« Machine à fric pour son concepteur ! »

Répondre
 
22.07.2013 à 11h12

« Palpation, percussion, auscultation et tous les organes des sens sont réunis dans ces toilettes publiques: on arrête pas le progrès médical dans le désert. »

Répondre
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 22.07.2013 à 09h07

« On remplace le médecin par une cabine, un robot quoi, l'étape suivante sera de remplacer le patient aussi par un robot ainsi les deux machines pourront se faire rembourser par la caisse des actes co Lire la suite

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 22.07.2013 à 08h40

« Si l'acte médical était correctement honoré, si les caisses n'avaient pas imposé le numerus clausus, si les pouvoirs publics regardaient plus loin que le quinquennat, les vocations perdureraient. Ma Lire la suite

Répondre
 
21.07.2013 à 21h59

« Du moment que la réglementation le permet et que l'Ordre des médecins reconnaît que c'est tout à fait déontologique, il n'y a rien à redire. »

Dr B;

.

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Risques psychosociaux : les internes jugeront sur pièces le plan Touraine...  et lancent une enquête

internes

Le plan d'action pour améliorer la qualité de vie au travail des médecins et des soignants hospitaliers, présenté lundi dernier par Marisol... Commenter

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... 3

Le Dr Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Cahuzac

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison... 10

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter