Embolisation d’un anévrysme carotidien chez un enfant de 14 mois à Necker

Embolisation d’un anévrysme carotidien chez un enfant de 14 mois à Necker

19.07.2013
  • 1374250986448469_IMG_109236_HR.jpg

L’équipe de neuroradiologie interventionnelle de l’hôpital Necker-Enfants malades (Paris) vient de réaliser l’embolisation d’un anévrysme carotidien chez un enfant de 14 mois, à l’aide d’un « microcoil ».

L’intervention a été réalisée par le Pr Francis Brunelle (pédiatre radiologue, responsable du service radio-pédiatrique à Necker) et le Dr Olivier Naggara, neuroradiologue à l’hôpital Sainte-Anne.

L’anévrysme a été diagnostiqué alors que l’enfant était dans le coma après une crise convulsive. Il était admis à Necker-Enfants malades dans le cadre de la grande garde de neurochirurgie, qui est localisée dans cet hôpital et fonctionne 24 heures/24.

Angiographie IRM

L’existence d’une hémorragie méningée a fait réaliser une angiographie IRM, qui a montré la présence d’un anévrysme. « Cet anévrysme était de trop petite taille (1 mm/1,8 mm) et l’enfant trop jeune pour un abord neurochirurgical. La décision d’un abord en neuroradiologie interventionnelle a été prise en réunion multidisciplinaire », explique le Pr Brunelle.

Le traitement a été possible en utilisant une double voie d’abord artérielle : passage des micro-cathéters (600 microns de diamètre) et d’un microballon par les deux artères fémorales, puis pose d’un « microcoil » (ressorts) de quelques millimètres dans l’anévrysme, poursuit le spécialiste. « On a utilisé le plus petit ressort existant dans la panoplie. Et il s’agit du plus jeune enfant chez lequel cette technique a été réalisée. » Chez l’enfant, la petite taille des vaisseaux cérébraux oblige dans la moitié des cas à un sacrifice de l’artère qui porte l’anévrysme. Ce qui a été évité dans le cas présent.

Une double compétence

Cette réalisation a été rendue possible grâce à la double compétence des neuroradiologues, issue de la convention qui lie l’hôpital Sainte-Anne (où il y a une grande expérience des traitements de l’anévrysme chez l’adulte) et l’hôpital Necker-Enfants malades. Cette intervention a bénéficié également de la nouvelle installation des blocs opératoires (neuroradiologie interventionnelle et neurochirurgie), situés à toute proximité l’un de l’autre.

Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
19.07.2013 à 22h04

« Pourtant le service de Neurochir de Ste Anne déménage sans autre forme de procès dans des locaux inadaptés... Son chef de Service ayant démissionné il y a quelques temps et, même si l'intérim est a Lire la suite

Répondre
 
20.07.2013 à 22h19

« Bien d'accord et pour des services de moindre importance également. Tellement navrant car sans aucun rapport avec l'activité seulement sur les volontés irraisonnées des directeurs et administratifs Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

La CNAM généralise une plateforme pour lutter contre le renoncement aux soins

revel

Nicolas Revel, directeur général de la caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a annoncé ce mardi la généralisation à l'ensemble du... 2

Un chirurgien de l'hôpital de Roubaix soupçonné de violences envers des patients et personnels

roubaix

Le conseil départemental de l'Ordre des médecins (CDOM) du Nord a ouvert une enquête hier, lundi, sur un chirurgien de l'hôpital Victor... Commenter

Des élus bourguignons manifestent pour l'ouverture d'une première année de médecine à Nevers

Une vingtaine d'élus de la Nièvre (Bourgogne-Franche-Comté), dont le président PS du département, Patrice Joly, se sont rassemblés lundi à... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter