Filière sang : Olivier Véran propose l’ouverture du don aux homosexuels

Filière sang : Olivier Véran propose l’ouverture du don aux homosexuels

16.07.2013
  • 1373992606448129_IMG_109146_HR.jpg

Le député socialiste de l’Isère, Olivier Véran, a rendu ce jour à la ministre de la Santé Marisol Touraine son rapport sur la réorganisation de la filière du sang en France, fruit de 4 mois de travaux.

Le résultat est un ensemble concis de 30 propositions (leur détail dans l’édition du 18 juillet), qui simplifient le paysage des agences, et vise à préserver la filière française fondée sur une éthique du don face à la concurrence des médicaments dérivés du sang étrangers qui abondent le marché. À travers les 45 pages de son rapport, le député n’hésite pas à prendre position sur des sujets polémiques.

Haut conseil de la filière sang

D’abord, il recommande de réintroduire « du politique » dans la filière, reconstruite en 1993 après le scandale du sang contaminé, autour de 4 acteurs : établissement français du sang (EFS) pour la collecte et la commercialisation des produits sanguins labiles, laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies (LFB), pour la commercialisation des produits dérivés du sang, agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) pour le contrôle et l’institut national de la transfusion sanguine (INTS) pour la recherche. Concrètement, il suggère la création d’un Haut conseil de la filière sang (HCFS). Non une agence supplémentaire, mais une « assemblée générale des parties prenantes », un lieu de discussion entre tous les acteurs, dont les malades et les donneurs, composé d’un conseil stratégique, un comité consultatif, un conseil scientifique, et un secrétariat général.

Parallèlement, il préconise la simplification de la filière, avec notamment la transformation de l’INTS d’ici 3 à 5 ans, en une structure hospitalo-universitaire. « Une agence n’est pas la structure idéale pour cette recherche. En revanche, elle trouvera tout à fait sa place à l’hôpital », explique Olivier Véran. Certes, le projet déjà évoqué il y a un an avait fait des vagues. « Mais le personnel (au nombre de 250) y était favorable », fait valoir Claude Sardais, inspecteur général des finances.

Revoir les procédures d’éviction du don

Parmi les propositions les plus audacieuses du député, figure la fin de l’éviction des homosexuels du don du sang. « C’est une mesure discriminatoire qui ne se justifie pas scientifiquement », estime le député, qui poursuit par une argumentation en deux temps. « Le plasma est mis en quarantaine pendant 60 jours, puis une sérologie est effectuée. Il n’y a donc aucun risque. Pour les produits liquides types globules, il y a également une sérologie. Certes, il y a toujours un risque de faux négatifs dans la fenêtre sérologique. Mais sur les 30 dernières poches contaminées, la moitié seulement concerne des hommes ayant eu des relations avec des hommes. Ce n’est donc pas un critère fiable ».

Olivier Véran suggère donc de « renforcer la sécurité du don en faisant évoluer le questionnaire de l’orientation sexuelle vers le niveau de risque individuel du donneur ». Il demande en outre le développement de la veille épidémiologique des receveurs, via un suivi de cohorte. S’il ne se prononce pas en faveur de la levée du don des mineurs, il suggère enfin au HCFS de se pencher sur l’éviction à vie des personnes transfusées.

COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
21.07.2013 à 13h13

« Mon Dieu, il faudrait arrêter ce débat par un NON définitif ! Relancé chaque fois qu'un député incompétent a envi de faire parler de lui, l'argument la plus drôle est quand même l'évocation de la qu Lire la suite

Répondre
 
17.07.2013 à 12h37

« Bonjour,
Je suis assez effaré de l'amnésie qui occulte les vrais responsables des contaminations massives par transfusion dans les années 90 ; tout le monde a donc oublié ? Les techniques d'inactiva Lire la suite

Répondre
 
17.07.2013 à 09h29

« Si, comme le dit ce député, la moitié des poches contaminées provenaient de donneurs homosexuels (qui représentent beaucoup moins de la moitié des donneurs de sang), cela prouve bien que la prévalen Lire la suite

Répondre
 
17.07.2013 à 08h35

« Souvenons nous qu'au début des années 1980, il était organisé des collectes de sang massives dans les prisons au motif qu'il aurait été discriminatoire de les évincer alors que la prévalence de l'in Lire la suite

Répondre
 
17.07.2013 à 00h11

« Je suis sensible au fait que nous ne sommes pas à l'abri d'hétérosexuels contaminés à leur insu.
Les précautions actuelles sont-elles suffisantes ? »
Médecin

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 4

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de... Commenter

Le nombre de cancers a augmenté de 33 % entre 2005 et 2015 dans le monde

En 2015, 17,5 millions de cas de cancer ont été recensés dans le monde, ainsi que 8,7 millions de décès, selon la dernière édition du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter