Hôtel-Dieu : le chef du SMUR débarqué, colère syndicale

Hôtel-Dieu : le chef du SMUR débarqué, colère syndicale

08.07.2013
  • 1373298935446709_IMG_108724_HR.jpg

Le Dr Gérald Kierzek a sans doute protesté trop fort contre la fermeture programmée des urgences de l’Hôtel-Dieu, où il exerce. Le voilà démis de ses fonctions de responsable du SMUR. Son chef de service l’a prévenu par écrit. Il invoque divers motifs : non-respect des obligations de réserve, de loyauté et de discrétion professionnelle, dénigrement et mise en cause du chef de service...

La nouvelle a choqué les organisations syndicales. « À l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, c’est tais-toi et bosse! », s’insurge la CGT santé, qui regrette que le Dr Gérald Kierzek serve de « bouc émissaire ». Le principal intéressé conserve ses fonctions de praticien hospitalier. Il entend bien rester urgentiste à l’Hôtel-Dieu jusqu’au bout. « La seule chose qui compte, c’est le code de déontologie médicale, réagit-il à chaud. Si je pense que ce projet [de fermeture des urgences et de nouvel Hôtel-Dieu sans lit ni chirurgie] est mauvais, il faut que je le dise. »

La balle dans le camp des politiques

Gérald Kierzek rapproche son cas de la démission du Dr Pierre Taboulet, l’ancien chef des urgences de l’hôpital Saint-Louis. « Il y a un gros problème à l’AP-HP. Soit on pousse les gens à la démission, soit on les démissionne. L’AP-HP veut des moutons. Pourtant le CTE [comité technique d’établissement] et le CHSCT central disent stop au projet de nouvel Hôtel-Dieu et demandent un moratoire. Je ne suis pas seul à protester. »

À l’approche des municipales, les élus locaux vont devoir se positionner clairement. Une élue du Front de gauche a déposé un vœu contre la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu, que le Conseil de Paris examinera aujourd’hui ou demain. Le 11 juillet, la commission des affaires sociales du Sénat auditionnera tour à tour une délégation de l’Hôtel-Dieu (dont le Dr Kierzek) puis la directrice générale de l’AP-HP, Mireille Faugère, pour se faire son idée sur le projet d’« hôpital debout » conçu par l’administration. Trois sénatrices ont visité l’Hôtel-Dieu la semaine dernière, dont la présidente de la commission des affaires sociales, la communiste Annie David.

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plan maladies rares : les associations en appellent aux présidentiables Abonné

accroche evenement

À moins de 2 mois des présidentielles et à 3 mois et demi des législatives, les 210 associations et acteurs de la recherche, rassemblés dans... Commenter

Deux avenants sur l'avantage maternité et la télémédecine soumis à signatureLes « négos » reprennent, la FMF songe à partir Abonné

revel

L'assurance-maladie et les syndicats tenteront de s'accorder, mercredi, sur deux avenants relatifs à l'avantage supplémentaire maternité et... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter