Contrats de praticiens territoriaux : le satisfecit des jeunes généralistes

Contrats de praticiens territoriaux : le satisfecit des jeunes généralistes

08.07.2013
  • 1373300444446742_IMG_108735_HR.jpg

Près d’un an après son élaboration, le dispositif des nouveaux praticiens territoriaux de médecine générale (PTMG) commence enfin à prendre forme. Prévu par la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) 2013, ce système « anti-déserts » prévoit la signature dès cette année de 200 premiers contrats offrant une garantie de revenu pendant deux ans à des jeunes médecins généralistes en contrepartie d’une installation dans une zone en voie de démédicalisation. Objectif : sécuriser ces difficiles premiers mois d’installation – une période d’incertitude forte (création de patientèle, difficultés de trésorerie).

Dans un communiqué commun, les internes de médecine générale (ISNAR-IMG) et le Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (REAGJIR) affirment que le projet de décret relatif au contrat de PTMG est, cette fois, en cours d’examen au Conseil d’État, l’objectif étant d’ouvrir les premiers postes « courant septembre » dans les zones fragiles. La Direction générale de l’offre de soins (DGOS, ministère) en a informé directement les syndicats concernés.

Avantages sociaux : l’atout numéro un

En pratique, c’est l’ARS qui versera directement au praticien territorial de médecine générale l’éventuel « complément de rémunération aux honoraires perçus », afin d’atteindre le salaire mensuel garanti de 4 600 euros bruts par mois (55 000 euros annuels). Si cette somme est déjà atteinte grâce aux honoraires perçus, aucun complément ne sera octroyé.

Selon les deux syndicats, les jeunes médecins désireux de signer un contrat de PTMG devront pratiquer « au minimum 165 actes par mois », soit huit à dix par jour, un seuil assez facile à atteindre.

Au-delà du revenu minimum garanti, les représentants des jeunes généralistes saluent surtout le bénéfice des avantages sociaux en cas d’arrêt maladie ou de congé maternité dans le cadre de ces nouveaux contrats.

« Pour les médecins libéraux, il s’agit d’une avancée considérable qui devrait rendre ce dispositif attractif auprès des jeunes femmes, analyse Julien Poimboeuf, président de l’ISNAR-IMG. C’est une porte qui s’ouvre pour la première fois ! »

L’ISNAR-IMG et REAGJIR se montrent donc bienveillants au sujet de cette mesure. « Le contrat de PTMG n’est certes pas le remède miracle en terme de démographie médicale. Mais il appartient à un ensemble de mesures incitatives qu’il convient à présent de faire connaître des professionnels concernés. »

 CYRILLE DUPUIS
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
Scared Médecin ou Interne 09.07.2013 à 19h11

« Où est donc passé le courage d'entreprendre des jeunes ?
On peut gagner beaucoup plus, et même en ville.
Pas la peine de s'enterrer sous contrat dans un trou. »

Répondre
 
11.07.2013 à 16h26

« Étant représentant des patients je suis particulièrement choqué par ce type de commentaires ..... La constitution de 1946 donne le droit à toute personne présente sur le territoire français un accès Lire la suite

Répondre
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 08.07.2013 à 22h57

« Salaire mensuel garanti de 4 600 euros bruts par mois (55 000 euros annuels). qui payent les charges 50000€, soit 105000€ de chiffre d'affaires minimum, mais où sont les congés payés ? Mais si hors Lire la suite

Répondre
 
ANAS M Médecin ou Interne 08.07.2013 à 22h31

« Effectivement à mourir de rire ! »

Répondre
 
08.07.2013 à 21h30

« Et bien, ils verront s'il fait bon être malade ou enceinte au milieu d'un désert... 4600€ BRUTS !!!!!! HA ! Quelle poilade ! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter