Salle de consommation de drogues à Paris, une association de parents porte plainte

Salle de consommation de drogues à Paris, une association de parents porte plainte

05.07.2013
  • 1373038795446368_IMG_108623_HR.jpg

Une association de parents a porté plainte au pénal contre l’ouverture prochaine d’une salle de consommation de drogue à Paris et va déposer un recours administratif devant le Conseil d’État pour bloquer le processus de mise en place.

L’association Parents contre la Drogue, forte de 300 membres en France, a déposé deux plaintes auprès du procureur de la République et de la Cour de justice de la République « contre X pouvant être notamment le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine » pour « facilitation et provocation à l’usage illicite de stupéfiants », a expliqué Me Guillaume Jeanson, avocat de l’association. Ces plaintes ont été envoyées par courrier recommandé mercredi au tribunal de grande instance de Paris. Me Jeanson doit aussi déposer dans la journée un recours administratif auprès du Conseil d’État pour « excès de pouvoir », réclamant l’annulation de la décision du Premier ministre du 5 février 2013 d’autoriser l’expérimentation de cette salle de consommation de drogue (ou « salle de shoot ») dont l’implantation dans le Xe arrondissement de Paris a été décidé en mai dernier, une première en France.

Délibération pour le permis de construire lundi

« Nous intimons l’ordre de suspendre immédiatement toute mesure visant à ouvrir cette salle de shoot, jusqu’à ce que le Conseil d’État se prononce », a précisé l’avocat. Cette action vise notamment le Conseil de Paris, qui doit voter lundi prochain une délibération relative au dépôt du permis de construire de l’établissement, qui sera installé dans une annexe de la SNCF, derrière la gare du Nord. Si le Premier ministre, la ministre de la Santé et la mairie de Paris « passent en force (...) nous ferons un recours en référé suspension pour bloquer le projet de déroulé des travaux », a précisé l’avocat.

Le président de l’association Serge Lebigot estime nécessaire « un débat parlementaire sur le sujet ». Or, « l’objectif du gouvernement est d’éviter tout débat », relève-t-il. L’association, qui entend se rapprocher des associations de riverains contre le projet, va également « interpeller tous les candidats à la mairie de Paris », pour les amener à se positionner sur la question. En mars dernier, un collectif de familles et de médecins dont les Pr Henri Joyeux et Jean Costentin, s’était déjà opposé au projet dans une lettre adressée au Premier ministre.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
05.07.2013 à 21h16

« Bah, avec ce gouvernement fantoche.....
En revanche, TRES urgent de ré ouvrir les maisons closes+++ »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Parité dans les Ordres : une ordonnance précise la posologie, un défi pour le CNOM

ordre

Une ordonnance publiée ce 17 février au « Journal officiel » précise les dispositions législatives adoptées depuis un peu plus deux ans,... 15

L’espoir de la vitamine B3 (nicotinamide) dans le glaucome, un effet neuroprotecteur remarquable chez la souris

glaucome

« Tous les traitements du glaucome approuvés à ce jour reposent sur l’abaissement de la pression intra-oculaire. Notre étude montre que le n... Commenter

Décès de patientes traitées par docétaxel, le générique du laboratoire Accord dans le collimateur

ansm

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) informe, dans un courrier adressé aux professionnels de santé,... 28

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter