Polémique après la panne de l’ambulance qui conduisait Nelson Mandela à l’hôpital

Polémique après la panne de l’ambulance qui conduisait Nelson Mandela à l’hôpital

24.06.2013
  • 1372089174443360_IMG_107710_HR.jpg

Alors que la planète s’inquiète pour la santé de Nelson Mandela, le principal parti d’opposition sud-africain, l’Alliance démocratique (DA), a réclamé l’ouverture d’une enquête après la panne de l’ambulance qui le transportait à l’hôpital le 8 juin. L’incident qui a créé un début de polémique dans le pays.

« Nous devons être absolument certains (...) que le service d’ambulance militaire ne représentera plus de risque à l’avenir pour la santé de l’ancien président Nelson Mandela », écrit un député de ce parti, Daniel Maynier, dans un communiqué publié dimanche. Le député va écrire au ministre de la Défense, Nosiviwe Mapisa-Nqakula « pour demander qu’une commission d’enquête soit formée ».

Retard de 40 minutes

Le 8 juin dernier, l’ambulance militaire qui transportait Nelson Mandela a connu un problème de moteur sur le chemin qui le conduisait de sa maison de Johannesburg à une clinique de Pretoria. Son arrivée à la clinique a été retardée de 40 minutes, le temps qu’une autre ambulance soit dépêchée sur les lieux.

La présidence sud-africaine a tenté de mettre un terme à ce début de polémique. Elle a indiqué que la santé de l’ancien chef d’État n’avait pas été compromise par cet incident. La seconde ambulance dépêchée sur les lieux était « complètement équipée, avec des spécialistes et des infirmières pour les soins intensifs », a souligné le porte-parole présidentiel Mac Maharaj. « Toutes les mesures ont été prises pour que la prise en charge médicale de l’ancien président ne soient pas menacée par cet incident imprévisible », a-t-il fait valoir.

Âgé de bientôt 95 ans, Nelson Mandela est depuis plus de deux semaines soigné pour une infection pulmonaire. Son état d’abord jugé « sérieux mais stable » se serait aggravé ce week-end. « L’état de l’ancien président Nelson Mandela, qui est toujours à l’hôpital à Pretoria, est devenu critique », indique-t-on à la présidence.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Temps de travail non respecté : les internes de Marseille mettent en demeure l'AP-HM

aphm

Le Syndicat autonome des internes des hôpitaux de Marseille (SAIHM) a sommé, ce lundi 16 janvier, l'Assistance publique-Hôpitaux de... 4

Légalisation du cannabis : non pour Valls et Montebourg, oui pour les autres candidats à la primaire à gauche

cannabis

Les sept candidats à la primaire de la gauche ont exprimé leurs diverses positions au sujet du cannabis lors du deuxième débat télévisé, le... 1

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 36

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter