Actions de groupe : la santé écartée, les associations furieuses

Actions de groupe : la santé écartée, les associations furieuses

20.06.2013
  • 1371731390442623_IMG_107541_HR.jpg

Durant sa campagne, François Hollande avait promis d’autoriser les actions de groupe dans divers domaines, et notamment la santé. Le projet de loi en question sera examiné la semaine prochaine par les députés. À sa lecture, les associations de patients ont déchanté. Car sont exclus du champ d’application, les dommages corporels et sanitaires – ainsi d’ailleurs que les dommages environnementaux. Le gouvernement a décidé de restreindre le projet de loi aux dommages matériels liés à la consommation et à la concurrence.

Inspirée du modèle américain, l’action de groupe permettra à un grand nombre de consommateurs de pouvoir porter plainte conjointement devant les tribunaux.

Incompréhension, colère : neuf associations de victimes de produits de santé demandent au Parlement de revoir la copie. Des associations qui regroupent les victimes du distilbène, des amalgames dentaires, des médicaments... Le réseau environnement santé, impliqué dans la lutte contre les perturbateurs endocriniens et les ondes potentiellement toxiques, formule la même requête.

« À l’heure où les scandales sanitaires se succèdent sans répit, où la justice s’avère désespérément incapable d’assurer une indemnisation équitable et efficace des victimes, voilà qu’on nous demande gentiment d’attendre, allez, encore une demi-douzaine de scandales ? », tempêtent les associations, qui espèrent que les députés étendront les actions de groupe aux dommages liés aux produits de santé et environnementaux.

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
20.06.2013 à 20h32

« Qui a pu croire une seconde aux promesses du candidat socialiste ? A part lui même et encore c'est même pas sûr. »
Un médecin généraliste

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Radié par l'Ordre pour non-paiement de ses impôts, un généraliste réhabilité par le conseil d'État

radié

Le fait pour un praticien de ne pas avoir payé ses impôts constitue-t-il un comportement de nature à déconsidérer la profession ? Oui, à en... 2

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter