Italie : un médecin controversé s’empare haut la main de la mairie de Rome

Italie : un médecin controversé s’empare haut la main de la mairie de Rome

13.06.2013
  • 1371117952440575_IMG_107006_HR.jpg

Élu avec 64 % des voix, l’ex-chirurgien Ignazio Marino, spécialiste des greffes, est le nouveau maire de Rome, au nom du Parti démocrate (PD).

Catholique, spécialiste des greffes du foie, démocrate et... gaffeur : voilà le profil du nouveau maire de Rome. Le Pr Ignazio Marino avait par exemple choqué l’électorat animalier en avouant en pleine campagne électorale qu’il avait tué un singe en 1992 aux États-Unis durant des tests sur les greffes de foie, et que « les tests sur les animaux sont indispensables car ils permettent de sauver des vies humaines ». Une erreur de communication, les Italiens s’étant découvert une vocation animalière avec la crise.

Notes de frais

Le candidat à la mairie de Rome était déjà dans la ligne de mire de plusieurs médias italiens. « L’homme a un passé trouble », affirment certains journalistes évoquant « l’affaire américaine ». L’histoire remonte à 2002 et concerne une lettre de licenciement du centre médial de l’Université de Pittsburgh qui avait recruté le professeur cinq ans auparavant. Ce document affirme que le futur candidat à la mairie de Rome aurait trafiqué ses notes de frais. La punition fut sévère : fin des privilèges, pas d’indemnités de licenciement...

En échange, l’université s’engageait à ne pas révéler les raisons de la rupture.

Invité par la droite à s’expliquer sur cet épisode, l’homme a toujours orienté la discussion sur ses résultats professionnels et sa compétence. Au début des années 90, il fait partie de l’équipe qui greffe un foie de babouin sur un être humain. Il effectue ensuite la première greffe de foie en Italie sur un patient séropositif. Mais cette opération fera scandale. Les institutions et une partie de la communauté scientifique s’insurgent contre le pionnier qui a agi sans autorisation, certains affirmant que ce genre d’intervention peut déboucher sur une catastrophe médicale.

Testament biologique

Mal aimé par une partie de ses confrères, qualifié de personnage encombrant par certains dirigeants démocrates, Ignazio Marino a aussi des ennemis parmi les catholiques en raison de ses positions sur les questions de société. Depuis son élection au Sénat en 2006, l’homme défend l’idée du testament biologique. En 2009, il avait proposé une loi permettant aux patients de refuser l’alimentation et l’hydratation artificielle.

Et il a apporté son soutien au mariage gay...

Au final, tout cela n’a guère d’importance pour les Romains. Élu avec 63,9% des voix, le double de son adversaire de droite, Ignazio Marino se retrouve à la tête de la Cité éternelle.

 ARIEL F. DUMONT
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les dépassements rétablis à l'hôpital, une « insulte à la démocratie » selon les usagers

depassement

Le Collectif interassociatif sur la santé (CISS, usagers) s'offusque de la récente ordonnance rétablissant officiellement les dépassements... 8

Les consultations avancées de médecine générale par les hôpitaux ulcèrent la FMF

fmf

L'organisation par certains hôpitaux de consultations de médecine générale hors les murs de l'établissement, comme à Maubeuge (Nord), fait... 3

Gare au risque cardiovasculaire pendant la vague de froid, prévient la Fédération française de cardiologie

froid

Alors que la vague de froid s'étend ce mercredi à la quasi-totalité de la France, les appels à la vigilance se multiplient. La Fédération... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter