La fracture féminine, un signe d’appel de violence domestique

La fracture féminine, un signe d’appel de violence domestique

12.06.2013
  • 1371048792440439_IMG_106967_HR.jpg

Les urgences chirurgicales comme lieu de repérage des violences faites aux femmes, la proposition peut surprendre. Promiscuité, services surchargés, contexte d’urgence, prise en charge de la douleur prépondérante sur tout le reste, tous ces éléments sont autant de freins. Pourtant une étude internationale (PRAISE) menée dans 12 centres orthopédiques au Canada, aux États-Unis, aux Pays-Bas, au Danemark et en Inde, montre que plus d’une femme sur 6 consultant pour fracture a été victime de violence physique à la maison l’année passée.

Sur les 2 945 femmes incluses dans l’étude, 49 étaient venues consulter pour une fracture en lien direct avec une agression intra-familiale. Quand une femme sur 6 (n=455; 16%) rapportait une agression dans l’année, près d’une sur 3 (n=882; 34,6%) en avait été victime au moins une fois dans sa vie.

Le rôle des chirurgiens

Les auteurs montrent de plus que les femmes engagées dans des unions de courte durée étaient plus susceptibles de souffrir de ces violences mais aussi de sévices sexuels dans les 12 mois écoulés.

« Près de 3/4 des patientes interrogées estimaient que les professionnels de santé devraient demander aux femmes si elles ont été victimes de violence domestique et près de deux tiers sont d’accord avec le fait que les chirurgiens sont particulièrement bien placés pour le faire », explique le Dr Shelia Sprague, chirurgien orthopédique canadien au McMaster University et coauteur de l’étude.

Dans le cas inverse, comme le suggère un médecin australien dans un éditorial, une fois repérées aux urgences, les femmes pourraient être adressées à un service référent pour en parler plus librement. Une large étude de l’OMS publiée dans le Lancet en 2006 avait fait état d’une prévalence des violences faites aux femmes comprise entre 15 et 71% dans le monde.

Lancet, publié en ligne le 12 juin 2013.

Dr I.D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

C à 25 euros : les médecins de Romillé encourent 6 mois de non-prise en charge de leurs cotisations sociales

Romillé

Quatre médecins contestataires de Romillé (Ille-et-Vilaine), qui cotent le C à 25 euros depuis février 2016, ont été entendus hier... 25

Bilan des ECNi 2016 : moins de candidats, les jeunes ont cartonné, l'ophtalmo au top !

ecni

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), en partenariat avec le Centre national de gestion... 1

Les gastro-entérologues veulent sensibiliser les Français à la prévention des cancers digestifs

gastro

À l'occasion des Journées francophones d’hépatogastroentérologie et d’oncologie digestive (JFHOD), la Société nationale française de gastro-... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter