À 14,3 milliards d’euros, le déficit de la Sécu va se creuser en 2013

À 14,3 milliards d’euros, le déficit de la Sécu va se creuser en 2013

06.06.2013
  • 1370540322439168_IMG_106623_HR.jpg

Réunie ce jeudi, la Commission des comptes de la Sécurité sociale a délivré ses dernières prévisions pour l’exercice 2013.

Mauvaise nouvelle : le déficit de la Sécu, qui avait amorcé un fléchissement depuis deux ans, va être plus élevé que prévu. À la fin de l’année, il devrait atteindre 14,3 milliards d’euros, soit près de 3 milliards de plus que l’objectif (fixé initialement à 11,4 milliards, puis poussé à 11,7 milliards après intervention du Conseil constitutionnel). Dans le détail, seule la branche « accidents du travail », qui annonce un excédent de 300 millions, est dans le vert. Les soldes des branches « retraite » et de la « famille » devraient respectivement s’établir à - 3,5 milliards et - 3,2 milliards.

La branche maladie plonge

Quant aux comptes de la branche « maladie », ils se dégraderaient fortement par rapport aux prévisions : le déficit devrait avoisiner les 7,9 milliards d’euros (versus une prévision de - 5,1 milliards). Paradoxalement, ce « plongeon » intervient alors que les dépenses de l’assurance-maladie se tiennent bien en 2013, ceci malgré les surcoûts liés à l’épidémie de grippe. De fait, l’ONDAM (Objectif national des dépenses d’assurance-maladie, à + 2,7 % pour cette année) sera plus que respecté : les dépenses s’annoncent inférieures à l’objectif.

Un point sur lequel la ministre de la Santé a insisté ce jeudi devant la Commission des comptes : « Je souhaite tout particulièrement, a-t-elle dit, souligner la maîtrise des dépenses d’assurance-maladie : avec près de 0,9 milliard d’euros de de sous-exécution par rapport à la prévision initiale, les dépenses sont clairement maîtrisées. Dans le même temps, (...) les comptes des hôpitaux se sont consolidés, comme l’a montré la récente publication des résultats de l’année 2012. C’est donc un redressement structurel que nous avons engagé en rendant notre système de santé plus efficace. »

La conjoncture économique en cause

Si, ainsi que le constate la Commission des comptes, « la réduction des déficits amorcée en 2011-2012 (va connaître) un coup d’arrêt en 2013 », c’est que les recettes du régime général [financé par les revenus du secteur privé au travers des cotisations et de la CSG] « sont affectées par le ralentissement très sensible de la masse salariale ».

Précisément, la progression de la masse salariale devrait être limitée à 1,3 % en 2013 alors que le budget de la Sécu est basé sur une croissance de 2,3 %.

 K. P.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
Raphaël L Médecin ou Interne 15.06.2013 à 08h57

« Je croyais que la "réforme" de la "sécurité sociale" de 2005 avec le "médecin traitant" et le "dossier informatique" allait résorber en trois mois (dixit Douste-Blasy) le déficit : bravo la politiqu Lire la suite

Répondre
 
08.06.2013 à 18h49

« Arrêtons de parler du déficit de la Sécu. Parle-t-on du déficit de l' Education nationale? de celui de l' Armée? de la Chambre des Députés? du Sénat...etc. »

Répondre
 
07.06.2013 à 11h51

« Il n'y a pas, et il n'y a jamais eu de "déficit de la Sécu". C'est une escroquerie médiatique perpétuée tant par la droite que par la gauche, liée à l'inadéquation entre les prélévements et les dépe Lire la suite

Répondre
 
07.06.2013 à 11h49

« Pour financer les comptes, il faut des cotisants ; pour avoir des cotisants, il faut des emplois ; pour avoir des emplois... »

Répondre
 
07.06.2013 à 09h12

« Donc il suffit d' augmenter les salaires comme cela a été fait en 1968 de 30% pour que les comptes soient enfin en équilibre et qu'on apure la dette française et qu'on arrête de nous bassiner avec l Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter