Un nouveau vaccin contre le rotavirus développé en Inde

Un nouveau vaccin contre le rotavirus développé en Inde

15.05.2013
  • 1368625129432971_IMG_105090_HR.jpg

Des scientifiques Indiens ont présenté un nouveau vaccin efficace et peu onéreux, contre le rotavirus, qui tue environ un demi million d’enfants dans le monde chaque année.

Les résultats d’une étude clinique de phase III sur le vaccin nommé Rotavac ont été présentés au Symposium on Rotavirus Vaccines for India.

Ces résultats (Temsunaro Rongsen-Chandola et coll.) montrent que le vaccin développé et fabriqué en Inde, réduit significativement, de plus de 50 %, l’incidence des diarrhées sévères au cours de la première année de vie. La protection est encore en place pendant la deuxième année de vie. « De plus, le vaccin a révélé une efficacité contre des diarrhées sévères d’autres causes », soulignent les auteurs.

Le vaccin a été développé grâce à un partenariat innovant et unique, qui a permis de réunir l’expérience de chercheurs Indiens et internationaux, dans des secteurs publics et privés (India’s Department of Biotechnology, Bharat Biotech, avec la participation du NIH américain et de la Bill & Melinda Gates Foundation). Il est réalisé à partir d’une souche atténuée de rotavirus, isolée chez un enfant Indien à New Delhi en 1985, date à partir de laquelle le travail d’investigation a débuté.

Alternative la moins coûteuse

L’étude de phase III, randomisée et en double aveugle, menée en conformité avec les critères internationaux, a porté sur 6 799 nourrissons âgés de 6 à 7 semaines à l’inclusion. Ils ont reçu le Rotavac en même temps qu’un vaccin oral contre la poliomyélite.

Bharat Biotech, le laboratoire qui développe Rotavac, a expliqué que la demande d’enregistrement va être déposée et que son prix est d’un dollar américain la dose, ce qui en fait « l’alternative la moins chère aux vaccins actuellement sur le marché. »

Les comparaisons d’efficacité avec les autres vaccins ont montré des résultats favorables pour Rotavac, avec la démonstration d’une protection contre différentes souches et la poursuite de l’efficacité au-delà de la première année de vie. Et l’immunisation contre les différents sérotypes de poliovirus est préservée, permettant l’administration conjointe des deux vaccins.

Le protocole consiste en trois doses données à 6, 10 et 14 semaines de vie, à côté des autres vaccins recommandés. « Ce partenariat public-privé est un modèle exemplaire pour développer des technologies qui sauvent des vies pour un coût accessible », a commenté Bill Gates.

Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 8

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter