Contraception : une nouvelle campagne d’information pour promouvoir le choix

Contraception : une nouvelle campagne d’information pour promouvoir le choix

15.05.2013
  • 1368632081433018_IMG_105108_HR.jpg

La ministre de la Santé Marisol Touraine a lancé une vaste campagne d’information sur la contraception quelques mois après l’affaire des pilules de 3e génération. Élaborée par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), sur la base des travaux de la Haute autorité de santé (HAS), cette campagne radiophonique (des spots diffusés sur les ondes du 18 mai au 9 juin) et sur Internet (à partir du 23 mai), présente les 12 méthodes contraceptives (exposées aussi sur le site choisirsacontraception.fr) sous le slogan : « La contraception qui vous convient existe ».

La HAS publie à cette occasion 8 « fiches mémo »à destination des professionnels de santé pour les aider à éclairer le choix des patients notamment dans des situations délicates, comme chez l’adolescente (où la confidentialité est primordiale), en post IVG, en urgence, ou dans le cadre d’un projet de stérilisation.

« Ce ne sont pas des règles ni des normes, mais des conseils pour guider les personnes », a expliqué Jean-Luc Harousseau, directeur de la HAS, qui porte un regard critique sur la formation initiale des professionnels de santé. « Certains ont une mauvaise appréciation des risques, surévalués pour les dispositifs intra-utérins, sous-évalués pour le risque thromboembolique. Ils ont aussi des contraintes de temps pour expliquer aux femmes, et peuvent être soumis à l’influence de l’industrie pharmaceutique », a-t-il déclaré.

Une neuvième fiche sur les risques cardiovasculaires est en préparation. « Nous nous penchons aussi sur l’intérêt et l’efficience de la recherche des facteurs génétiques dans l’augmentation des risques thromboembolique, mais cela prend du temps », a précisé Jean-Luc Harousseau.

Les femmes n’ont pas cédé à la panique

« Les femmes n’ont pas cédé à la panique », a estimé Marisol Touraine, en rappelant les chiffres du dernier point d’information de l’Agence national de sécurité du médicament (ANSM). Au cours des 3 premiers mois de 2013, les ventes globales de contraceptifs ont baissé de 1,9 %. « Ce chiffre ne tient pas compte des ventes de préservatifs donc on ne peut pas conclure à une baisse ne serait-ce que minime » de l’usage de contraceptifs, a commenté la ministre de la Santé. « Peu de femmes ont renoncé à la contraception hormonale », a corroboré Dominique Maraninchi, directeur de l’ANSM.

Tous deux affirment qu’aucun signal ne penche en faveur d’une augmentation des interruptions volontaires de grossesses (IVG), ni d’un recours plus important à la pilule du lendemain.

La ministre a également salué la réaction des professionnels de santé. « Ils ont fait évoluer leur prescription vers les pilules de 1re et 2e génération, et les stérilets ». Les ventes de pilules de 3e et 4e génération ont baissé de 37 % en mars 2013 par rapport à mars 2012, tandis que celles de DIU ont augmenté de 28 % en 4 mois, et celles des pilules de 1re et 2e génération de 22 %, par rapport à mars 2012.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
16.05.2013 à 17h50

« Ne criez pas victoire Madame la ministre ! Le "sabotage" des pilules 3G que vous avez orchestré via les médias en dénigrant au passage le travail des professionnels de terrain n'est pas terminé. At Lire la suite

Répondre
 
16.05.2013 à 00h00

« Aucune augmentation des IVG ne veut pas dire absence d'augmentation de grossesse non désirées... Quant à Norlevo, c'est encore loin d'être un réflexe... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
vieux

Grippe : premières leçons d'une épidémie précoce Abonné

L'arrivée précoce de la grippe a surpris les professionnels de santé et les hôpitaux. Le virus A(H3N2) circulant touche en majorité les personnes âgées. D'aucuns évoquent déjà l'épidémie de l'hiver 2014/2015 où une surmortalité record avait été observée avec un excès de 18 300 décès. Le Pr Bruno Lina estime qu'il ne s'agit pas d'une « réplique de 2014 ». De plus, la souche circulante est une... 2

Grippe : l'Ordre réclame la vaccination obligatoire des médecins

bouet voeux

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) est favorable à une vaccination obligatoire des praticiens contre la grippe, et plus... 88

Bilan en demi-teinte des expérimentations d'alternatives à la PACES

paces

Les alternatives à la première année commune aux études de santé (PACES) expérimentées depuis deux ans dans dix facultés ont entraîné une... 1

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes » Abonné

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes »-1

Candidat à la primaire sous les couleurs de l'Union des démocrates et écologistes (UDE), Jean-Luc Bennahmias veut désengorger les urgences... 3

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter