Dénigrement des génériques du Plavix : l’Autorité de la concurrence condamne Sanofi, qui conteste

Dénigrement des génériques du Plavix : l’Autorité de la concurrence condamne Sanofi, qui conteste

14.05.2013
  • 1368550037432623_IMG_105020_HR.jpg

Saisie d’une plainte du laboratoire de génériques Teva, l’Autorité de la concurrence vient d’infliger à Sanofi une amende de 40,6 millions d’euros pour avoir mis en place une stratégie de dénigrement à l’encontre des génériques du Plavix. Sanofi conteste et va faire appel.

Le Clopidogrel, principe actif du Plavix, était protégé par un brevet jusqu’à l’été 2008. Mais Sanofi avait procédé au dépôt ultérieur de quelques brevets complémentaires. L’un sur le type de sel utilisé (hydrogénosulfate), contraignant les génériqueurs à en utiliser un autre, et un autre sur l’indication concernant le traitement du syndrome coronaire aigu (SCA) en association avec de l’aspirine. Les génériques du Plavix, sauf celui développé au travers de sa filiale Winthrop (auto-générique), ne pouvaient donc faire mention de cette indication, protégée jusqu’en février 2017.

Influence

Lors de la mise sur le marché des premiers génériques du Clopidogrel, note l’Autorité de la concurrence, « Sanofi a mis en œuvre une stratégie de communication globale et structurée dont l’objectif était d’influencer les médecins et les pharmaciens afin d’enrayer le mécanisme de substitution générique. »

L’institution juge aussi que les médecins ne disposent pas toujours de connaissances précises en pharmacologie, et que les professionnels de santé ne maîtrisent « que très imparfaitement » le cadre juridique de la substitution.

C’est dans ce contexte, poursuit l’Autorité, que Sanofi a développé, au travers de ses visiteurs médicaux « un discours à caractère trompeur, visant directement les génériques du Plavix » (hormis son auto-générique).

Selon l’Autorité, ce discours soulignait les différences existant entre l’original et les copies (sels différents et absence d’indication SCA) « de manière à faire croire qu’il s’agissait de produits différents » pouvant « avoir un impact sur la santé des patients ».

Mention NS

L’Autorité de la concurrence, qui dit disposer de toutes les preuves de ses assertions, note que « l’origine strictement juridique » de ces différences n’était jamais mentionnée, et constate que le discours des VM se terminait par des « incitations claires » : pour les médecins prescripteurs, faire usage de la mention non substituable, et pour les pharmaciens, se fournir en « copie conforme : le clopidogrel Winthrop ».

Selon l’Autorité, ces faits se sont déroulés de septembre 2009 à janvier 2010. « Cela a provoqué un infléchissement durable des comportements des médecins et des pharmaciens », note Bruno Lasserre, président de l’Autorité. Chiffres à l’appui : si le taux de substitution du Plavix par ses génériques a fortement monté au début (68 %) et jusqu’en mars 2010, il a baissé de manière régulière pour retomber à 61,53 % au mois d’août 2011, et ce jusqu’à mi-2012.

Pas de remise en cause de la bioéquivalence, affirme Sanofi

Bruno Lasserre précise que cette amende de 40,6 millions d’euros, « qui tient compte de la gravité des pratiques et de l’importance du dommage causé à l’assurance-maladie, est susceptible d’appel, sans que celui-ci soit suspensif ».

Dans un communiqué, Sanofi dément avoir « remis en cause la bioéquivalence des génériques du Plavix ». Mais le groupe, qui prépare un recours devant la Cour d’appel de Paris, « considère qu’il était normal d’informer les professionnels de santé de l’existence de sels différents et d’indications différentes chez les génériques du Plavix, afin que les médecins puissent prescrire et les pharmaciens faire usage de leur droit de substitution en connaissance de cause ».

 HENRI DE SAINT ROMAN
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
14.05.2013 à 19h57

« La question de la bioéquivalence thérapeutique des génériques du Plavix, la seule forme de bioéquivalence pertinente pour un médicament aux indications aussi essentielles au regard de l'article 8 du Lire la suite

Répondre
 
15.05.2013 à 12h08

« Cher confrère, votre argumentation est très pertinente et devrait faire référence pour tous les génériques ; cette stratégie occuperait de façon plus pertinente tous les administratifs statisticiens Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le Dr Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Cahuzac

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison... 1

L'espérance de vie en recul en 2015 aux États-Unis, selon les CDC

Longévité

L'espérance de vie des Américains a reculé en 2015, une première depuis 1993 selon un rapport des autorités sanitaires américaines. Un... Commenter

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter