Les ophtalmos hostiles à la reconnaissance de l’optométrie

Les ophtalmos hostiles à la reconnaissance de l’optométrie

13.05.2013
  • 1368458512432078_IMG_104888_HR.jpg

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) est très circonspect à l’égard du prochain dépôt par le député socialiste Gérard Bapt d’une proposition de loi visant à faire reconnaître l’optométrie en France. Le syndicat y voit le risque d’une « démédicalisation de la filière visuelle au péril de la santé des Français », ainsi que d’une confusion des genres entre la prescription et la vente.

Il cite plusieurs cas d’un patient s’étant fait faire de nouvelles lunettes par son opticien, évitant ainsi une consultation d’ophtalmologie. Il a perdu un œil, ne s’étant pas fait dépister à temps un mélanome de la choroïde. Ou telle autre, s’étant fait équiper de lentilles de couleur alors qu’elle était porteuse d’implants de chambre antérieure. La patiente a dû être réopérée, et risque d’avoir besoin à terme d’une greffe de cornée.

« Attention à l’optométrie, conclut le SNOF, à chacun son métier ».

Renforcer le partenariat avec les orthoptistes

Le syndicat dresse cependant un tableau alarmiste de la démographie médicale des ophtalmos, et propose quelques pistes. « La population vieillit et les besoins en ophtalmologie vont augmenter de 30 % d’ici à 2025 », calcule le Dr Jean-Bernard Rottier, président du SNOF. Parallèlement, le nombre de praticiens va baisser de 30 % d’ici là. En moyenne, 240 ophtalmos partent à la retraite chaque année, alors qu’en 2013, seuls 123 internes seront formés à cette spécialité. Le SNOF prédit donc qu’en 2025, 50 % des actes d’ophtalmologie ne pourront être honorés, si des mesures ne sont pas prises.

Le SNOF propose en conséquence de « maintenir une expertise médicale de qualité, tout en optimisant la chaîne de soins oculaires », grâce à un partenariat renforcé avec des orthoptistes travaillant sous la responsabilité de ces spécialistes. Objectif à terme : passer à 220 actes par semaine et par cabinet, contre 127 en moyenne aujourd’hui.

Le SNOF rappelle que dans les Pays-de-la-Loire, trois protocoles autour de ce thème ont d’ores et déjà été validés par la HAS. « D’ici à juin, croit savoir le Dr Rottier, l’ARS des Pays-de-la-Loire va publier un arrêté autorisant les ophtalmos à mettre en œuvre ces protocoles ».

 H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
14.05.2013 à 18h26

« Il faut simplement que les compétences soient définies et sous contrôle d'un oph. »

Répondre
 
Paris 5 C Autre 14.05.2013 à 09h51

« Mais pourquoi ne pas doubler le nombre d'internes formés? Les ophtalmos ont-ils peur de la concurrence? »

Répondre
 
JEAN FRANCOIS C Médecin ou Interne 15.05.2013 à 11h53

« Absolument pas et bien au contraire !!! Il y a un verrou à la formation qui est largement excessif; mais ce n'est pas nous qui faisons les postes hospitaliers ! Cela fait des années que le snof (syn Lire la suite

Répondre
 
13.05.2013 à 22h59

« C'est bien connu en Grande Bretagne les accidents dûs à l'optométrie font des ravages...Les ophtalmos s'alignent sur les dentistes ? (Prothèses...). »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 11

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... Commenter

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 1

La CSMF réclame une loi de santé rectificative et détaille son projet politique

ortiz

À un mois du premier tour de la présidentielle, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) a placé le futur président de la Rép... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter