Permanence des soins en établissement : les hospitaliers veulent participer au débat

Permanence des soins en établissement : les hospitaliers veulent participer au débat

02.05.2013
  • 1367507615430188_IMG_104439_HR.jpg

Le ministère de la Santé a mis en place une commission sur la permanence des soins en établissement de santé. Seuls les médecins libéraux participent aux travaux de cette commission, aux côtés de l’assurance-maladie et du ministère.

Les hospitaliers n’ont pas été conviés. Ils demandent à intégrer le tour de table. Dans un courrier adressé au directeur de cabinet de Marisol Touraine, la FHF (Fédération hospitalière de France) et les Conférences des directeurs et des présidents de CME rappellent que les hôpitaux publics assument l’essentiel des gardes et astreintes hospitalières (95 % selon leur estimation). Les organisations ajoutent que les mesures décidées avec les libéraux auront « des conséquences directes sur l’organisation des soins et sur les activités du service public ».

La crainte d’une baisse de moyens

L’enjeu est aussi financier. Si les libéraux obtiennent un meilleur paiement de leurs gardes hospitalières (il est question d’harmoniser les revenus perçus par les différentes spécialités), la communauté hospitalière publique craint que cela se traduise par une baisse des moyens accordés à l’hôpital. « Dorénavant, c’est le fonds d’indemnisation régional qui finance l’ensemble de la permanence des soins. Nous ne voudrions pas qu’une revalorisation de la PDS en établissement assurée par les libéraux se fasse au détriment des autres acteurs concernés », note le délégué général de la FHF, Gérard Vincent.

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
JEAN MARC W Médecin ou Interne 02.05.2013 à 19h55

« ll ne faudrait pas que l'hôpital qui s'est mis en situation de quasi monopole sur la PDS en établissements pousse le bouchon trop loin!!! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 17

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 12

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter