Moustique tigre : 17 départements sous surveillance

Moustique tigre : 17 départements sous surveillance

01.05.2013
  • 1367345176429985_IMG_104357_HR.jpg

La surveillance estivale du moustique tigre (aedes albopictus, vecteur de nombreuses maladies infectieuses, comme la dengue ou le chikungunya) est relancée ce 1er mai. 17 départements français, situés principalement dans le sud du pays, sont désormais concernés.

Le ministère de la Santé fait valoir que huit nouveaux départements – le Lot-et-Garonne, les Pyrénées-orientales, l’Aude, la Haute-Garonne, la Drôme, l’Ardèche, l’Isère et le Rhône – sont venus s’ajouter l’an dernier à la liste des départements où le moustique est maintenant définitivement implanté.

Mais aedes albopictus a également été détecté de manière ponctuelle en Gironde, dans les Pyrénées-Atlantique, dans l’Aveyron, en Saône-et-Loire, dans l’Ain, en Savoie et Haute-Savoie, précise la Direction générale de la Santé (DGS).

Originaire d’Asie et implanté depuis de nombreuses années dans certains départements d’Outre-mer, le moustique tigre est apparu en métropole en 2004, dans les Alpes-Maritimes, avant d’être aperçu en Corse et dans le Var en 2007, puis dans les Alpes de Haute-Provence et certains quartiers de Marseille en 2010. En 2011, il s’est également installé dans l’Hérault, le Gard et le Vaucluse.

« Il n’y a pas, à l’heure actuelle, d’épidémie de dengue ou de chikungunya dans ces départements », précise la DGS qui rappelle qu’un dispositif de lutte contre le moustique existe depuis 2006. Il est actualisé chaque année et renforcé à partir du 1er mai et jusqu’à la fin de la période estivale. Il inclut une surveillance des populations de moustiques et des cas humains ainsi qu’une sensibilisation des personnes résidant dans les zones ou la présence du moustique est avérée.

Un dossier complet sur la dengue et le chikungunya est disponible sur le site www.sante.gouv.fr.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
ROSP

ROSP : 7 000 euros par généraliste en 2016

Très attendue, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) est versée ces jours-ci à près de 91 000 médecins libéraux au titre de 2016. La prime moyenne des seuls généralistes atteint 6 983 euros (+3,4 %). La CNAM dresse un bilan positif de ce système mais a programmé sa mue dans la nouvelle convention. Points noirs : la vaccination et certains dépistages. 5

Marisol Touraine appelle à voter « massivement » pour Emmanuel Macron

touraine

La ministre de la Santé est sortie de son silence à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche soir. « J’appelle les... 1

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... 6

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter