Le centre Pessoa n'est pas habilité à délivrer des diplômes, dit le Premier ministre

Le centre Pessoa n'est pas habilité à délivrer des diplômes, dit le Premier ministre

24.04.2013
  • Lettre premier ministre

« Ce centre privé n'est effectivement pas accrédité par le gouvernement portugais pour délivrer des diplômes. » Le cabinet du Premier ministre vient de le confirmer dans un courrier adressé au centre national des professions de santé (CNPS).

L'organisation intersyndicale des libéraux de santé lui avait fait part de son inquiétude face à l'implantation, à Béziers et à Toulon, du centre universitaire portugais Fernando Pessoa, dont l'ambition est de former des chirurgiens-dentistes, des pharmaciens, des orthophonistes et des diététiciens. Le CNPS y voit un risque de contournement du numerus clausus pour certaines de ces professions.

Matignon rappelle que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé la résiliation de la convention d'engagement signée entre le centre Pessoa de Toulon et l'hôpital Lagarde qui l'héberge. En conséquence, la fac portugaise est censée quitter les lieux le 28 juin prochain.

Un problème européen

Le CNPS ne baisse pas pour autant la garde. Son président, le Dr Michel Chassang, demande au gouvernement d'aller plus loin : « On tourne en rond dans cette affaire. On ne s'attaque pas au vrai problème qui est celui de l'explosion du numerus clausus. Il n'y a pas que la France qui soit concernée d'ailleurs par cette dérégulation. L'Italie, et l'Allemagne aussi. »

Le CNPS entend ainsi porter le dossier au niveau européen. « Nous avons d'ores et déjà commencé à discuter avec des députés européens et nous demandons au gouvernement français de saisir le Parlement sur cette affaire », indique le Dr Chassang.

Le centre Pessoa est également visé par une procédure judiciaire engagée il y a près de deux semaines par l’Union des jeunes chirurgiens-dentistes. L'UJCD a déposé un recours auprès du tribunal de grande instance de Toulon pour demander la dissolution de l’association Université Fernando Pessoa en France (UFP).

> S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
Benoit B Pharmacien 26.04.2013 à 10h10

« Il est certain que nous allons fortement manquer de praticiens dans les prochaines années. Cependant, on peut se poser la question du sérieux de la formation : comment la contrôler ? Peut-on se perm Lire la suite

Répondre
 
25.04.2013 à 18h32

« Ne pas supprimer car on manque gravement de praticiens. Halte au corporatisme... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 67

Primaire à gauche : pleins feux sur la santé, la protection sociale et les mutuelles !

debat

Jeudi soir, la première demi-heure du troisième débat de la primaire à gauche a montré à quel point la santé et la protection sociale sont... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter