Arrêts maladie : un rapport parlementaire propose d’intensifier les contrôles

Arrêts maladie : un rapport parlementaire propose d’intensifier les contrôles

24.04.2013
  • 1366819272428463_IMG_104003_HR.jpg

La députée UMP Bérengère Poletti présentait ce mercredi à l’Assemblée nationale les conclusions d’un rapport de la Mission d’évaluation et de contrôle des lois de financement de la Sécurité sociale (MECCS) sur les arrêts de travail et les indemnités journalières. Un rapport adopté à l’unanimité le matin même par la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée.

Le rapport constate la hausse de 47 % en 10 ans du montant des indemnités journalières (IJ) versées (6,3 milliards d’euros en 2011). Il pointe aussi du doigt les disparités importantes du nombre d’IJ selon les prescripteurs (plus la densité médicale est élevée dans la région, plus il y a de prescriptions d’IJ, précise Bérengère Poletti) et selon le secteur d’activité (la palme pour les grosses collectivités territoriales).

Il déplore enfin le manque de contrôle sur les arrêts de travail de courte durée. Car si 90 % des contrôles portent sur des arrêts de plus de quarante-cinq jours, près de 80 % des arrêts durent moins de 30 jours.

L’arrêt de travail « en 5 clics »

En conséquence, le rapport présente une liste de 24 préconisations, dont très peu, précise la députée UMP, nécessitent une adaptation législative. Il propose ainsi d’encourager l’introduction dans les logiciels d’aide à la prescription des médecins du référentiel élaboré par la CNAM, et validé par la HAS, établissant des durées indicatives d’arrêt de travail en fonction des pathologies. Selon Bérengère Poletti, ce référentiel pourrait être une aide pour des prescripteurs embarrassés par un patient demandant plus de jours d’arrêt de travail.

De la même manière, le rapport milite pour la mise en place, dans la convention, de l’obligation pour les praticiens d’envoyer l’avis d’arrêt de travail dématérialisé « en 5 clics ». Le député UMP Pierre Morange, coprésident de la MECCS, précise que le dispositif aurait l’intérêt de raccourcir le délai au bout duquel la caisse est informée de l’arrêt de travail, permettant ainsi le déclenchement plus rapide d’éventuels contrôles.

Des contrôles plus systématiques

Ces contrôles devraient être plus systématiques, juge encore le rapport, notamment pour les arrêts supérieurs à 7 jours, « afin de mieux responsabiliser les assurés ». À mots couverts, Bérengère Poletti reconnaît que pour les arrêts inférieurs à une semaine, les contrôles sont quasiment impossibles à effectuer car quand les organismes payeurs sont prévenus, le malade est le plus souvent retourné à son travail.

Toujours au chapitre de ces contrôles, le rapport invite l’assurance-maladie et les sociétés de contre-visite médicale à élaborer des protocoles communs, « afin de répartir clairement les rôles et missions de chacun ».

Il invite enfin à étendre l’indemnisation des arrêts de travail aux salariés qui n’y ont pas droit, comme les intérimaires ou les salariés à temps partiel.

 H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 14 Commentaires
 
ANNE B Autre 29.04.2013 à 09h22

« Les IJ coûtent bien moins à la collectivité que les médicaments ou les transports réalisés par les professionnels... Mais un salarié en arrêt, cela se voit alors que les molécules absorbées non... »

Répondre
 
25.04.2013 à 20h12

« Les médecins conseils ne contrôlent pratiquement rien. Perso, je fais du contrôle dit "d’absentéisme" pour des sociétés patronales.
50% des arrêts sont soit injustifiés, soient le salarié est parti Lire la suite

Répondre
 
27.04.2013 à 21h04

« Propos racistes xénophobes car à combien s'élèvent les IJ? Elles ne permettent sûrement pas d'acheter un billet d'avion. Par contre, certains collègues grâce aux labos passent de superbes WE dans le Lire la suite

Répondre
 
25.04.2013 à 18h55

« Je veux bien télédéclarer des informations, si cela rend service au patient ; là, on veut pouvoir le contrôler et punir plus vite. Ce n'est pas ma vocation, désolé. Si un patient est en arrêt, c'est Lire la suite

Répondre
 
25.04.2013 à 18h41

« Tant que les médecins accepteront d'être les tampons humectés des syndicats, il en sera ainsi et ils seront désignés comme responsables. Une solution simple: IJ = Avantage en nature. Ce n'est pas de Lire la suite

Répondre
 
25.04.2013 à 09h20

« Et même si l'arrêt maladie se justifie (exploration fonctionelle comme une coloscopie, petite intervention en ambu par ex, qui ne nécessite que très peu de jours de récupération) il serait bien de r Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 3

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter