Moralisation de la vie publique : le CNPS et l’UNAPL dénoncent une stigmatisation des libéraux de santé

Moralisation de la vie publique : le CNPS et l’UNAPL dénoncent une stigmatisation des libéraux de santé

22.04.2013
  • 1366640399427591_IMG_103831_HR.jpg

Le Centre national des professions de santé (CNPS), qui fédère la quasi-totalité des syndicats de libéraux de santé, s’inquiète des conséquences que pourrait avoir une future loi sur la moralisation de la vie publique. Ils redoutent que les libéraux de santé doivent à l’avenir renoncer à leur activité professionnelle lorsqu’ils briguent un poste électoral et « se retrouvent sur le carreau à la fin de leur mandat ».

« Le gouvernement déciderait de punir tous les libéraux de santé en les excluant des mandats parlementaires, au motif qu’un seul d’entre eux, le Dr Cahuzac, a commis une faute grave », s’insurge l’institution présidée par le Dr Michel Chassang. Le CNPS demande au gouvernement de renoncer à une disposition « inique et antidémocratique ».

Les assurances du chef de l’État

L’Union nationale des professions libérales (UNAPL) dénonce également une « iniquité majeure » : « Les professionnels salariés, en particulier ceux de la fonction publique, pourront réintégrer leur emploi au terme de leur mandat électif, tandis que les professionnels libéraux auront été contraints de renoncer à leur activité, c’est-à-dire de céder ou de fermer leur cabinet libéral. »

Le 10 avril, lors de la présentation du futur dispositif de moralisation de la vie politique, l’exemple des avocats d’affaires a été évoqué tout comme les médecins travaillant dans des laboratoires pharmaceutiques. Mais le président de la République a affirmé que cette interdiction ne porterait pas sur l’activité de soins. « Un médecin peut soigner tout en étant parlementaire », a-t-il déclaré.

 CH.G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Raphaël L Médecin ou Interne 23.04.2013 à 10h47

« Le cumul n'est pas tolérable. Si on se lance dans la politique, ceci doit être un vrai métier : les bons (c'est extrêmement rare) sont de vrais professionnels. Les autres, doivent rester humbles. Le Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

L'ordonnance très libérale de la patronne de l'iFRAP pour « sauver la santé »

Agnès Verdier-Molinié

Agnès Verdier-Molinié ne manque pas d'idées. La directrice de la Fondation iFRAP, think tank libéral qui étudie l’efficacité des politiques... 6

Des médecins de Pau pétitionnent contre les pénalités visant les patients « hors parcours »

petition

« Nous demandons un moratoire pour stopper les sanctions financières dont sont victimes les patients ne trouvant pas de médecin traitant. »... 1

Création d'un modèle miniature d'appareil reproducteur féminin

Woodruff Lab

Une équipe de l’université Northwestern (Illinois, États-Unis) a développé un appareil reproducteur féminin miniature, et l'a présenté dans... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter