Les sénateurs communistes freinent l’adoption de la complémentaire santé généralisée

Les sénateurs communistes freinent l’adoption de la complémentaire santé généralisée

19.04.2013
  • 1366373251426863_IMG_103602_HR.jpg

L’examen du projet de loi de « sécurisation de l’emploi » qui a démarré mercredi au Sénat a été très fortement ralenti par l’obstruction des sénateurs communistes. Ces derniers ont multiplié les amendements (tous rejetés) contre le premier article qui propose de généraliser la complémentaire collective santé à tous les salariés d’ici au 1er janvier 2016 - 4 millions de salariés en sont dépourvus.

Cette généralisation « certes ouvrira des droits, quoique réduits avec des prestations inférieures à celle de la CMU complémentaire, mais elle contribuera surtout à l’enrichissement massif des assurances privées au détriment de la Sécurité sociale », affirme le sénateur et numéro un du PCF, Pierre Laurent.

La Sécu reste la base, selon Michel Sapin

Les écologistes ont souvent défendu les mêmes amendements que les communistes. La sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann, qui votera contre le texte, est aussi montée au créneau regrettant notamment que le gouvernement ne choisisse pas d’élargir les prises en charge de la Sécurité sociale plutôt que de recourir aux complémentaires.

Le ministre du Travail Michel Sapin a rappelé que le « principe de base » demeurait la Sécurité sociale. « Certains voudraient réduire la part de la solidarité au profit de l’individualisation. Ce n’est pas la vision du gouvernement, a-t-il déclaré. La généralisation de la complémentaire est une avancée ».

Un amendement de Catherine Procaccia (UMP) a été adopté contre l’avis du gouvernement. Il stipule que le salarié doit avoir le libre choix de prendre ou non cette complémentaire notamment s’il bénéfice déjà de la complémentaire d’un conjoint.

AVEC AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
MIREILLE C Médecin ou Interne 20.04.2013 à 14h43

« Grâce à l'ASV (qui a réduit le TO des actes) les mutuelles ont gagné beaucoup d'argent.... ce qui a permis a certaines de financer les partis politiques... alors il faut bien les récompenser. »

Répondre
 
DIDIER P Médecin ou Interne 20.04.2013 à 00h56

« Bravo les complémentaires privées, super. Après les cotis obligatoires pour la sécu+ CSG+ CRDS, viennent les cotisations obligatoires pour les assureurs.
Bientôt une supplémentaire pour compléter le Lire la suite

Répondre
 
19.04.2013 à 19h30

« "Tout ce qui contribue à la victoire du prolétariat est moral. Tout ce qui fait obstacle à la victoire du prolétariat est immoral": principe fondamental de la morale communiste. »

Répondre
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 19.04.2013 à 19h28

« Pierre laurent a raison non seulement cela va enrichir les compagnies d'assurances privées, mais surtout les mutuelles qui adorent l'argent, car aucun contrat ne peut être souscrit sans chirurgicale Lire la suite

Répondre
 
19.04.2013 à 23h00

« Rappelons encore une fois le distinguo entre :
-les assurances, sociétés des capitaux, à but lucratif, régies par le code des assurances
-les institutions de prévoyance, sociétés des personnes, à bu Lire la suite

Répondre
 
20.04.2013 à 09h34

« Peut-être, mais pourquoi ma Mutuelle (que j'ai quittée) m'a-t-elle envoyé alors une lettre, en tant qu'adhérant, pour expliquer que les augmentations des cotisations étaient en grande partie la cons Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 15

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter