Contre les déserts, les étudiants misent sur la télémédecine

Contre les déserts, les étudiants misent sur la télémédecine

03.04.2013
  • 1365001875422562_IMG_102372_HR.jpg

L’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) appelle les pouvoirs publics à passer à la vitesse supérieure dans le déploiement de la télémédecine pour lutter contre la désertification médicale.

Dans un projet présenté ce mercredi, les étudiants formulent plusieurs propositions pour aménager le territoire et généraliser les projets de télémédecine. La télémédecine figure depuis plusieurs mois parmi les pistes de l’ANEMF pour combattre les déserts.

Fin 2012, seuls 500 médecins pratiquaient des téléconsultations ou téléexpertises en France. « Plusieurs éléments freinent l’essor de la télémédecine dans notre pays : d’une part, la réticence des professionnels de santé, [...] et, d’autre part, le pilotage toujours insuffisant », constate l’ANEMF.

Le contexte est pourtant favorable, estime l’association. Lors de la présentation du pacte de confiance à l’hôpital, la ministre de la Santé a annoncé le déblocage d’une enveloppe de 80 millions d’euros pour développer des territoires de soins numériques dans le cadre des investissements d’avenir.

Selon l’ANEMF, la télémédecine, encadrée par un décret du 19 octobre 2010, peut être une parade pour désenclaver les territoires isolés. « De réelles opportunités existent en particulier dans une période de vieillissement de la population », affirme l’ANEMF.

Éviter des hospitalisations

L’association plaide pour la création d’un pôle intercommunal de santé (PICS). Trois types d’infrastructures équipées pour la télémédecine permettraient d’assurer la prise en charge des patients dans un bassin de population rural : les maisons de santé pluridisciplinaires, centres névralgiques du PICS, des centres de permanence périphériques qui accueilleraient des professionnels en rotation et des véhicules de santé mobiles équipés de matériel médical qui se rendraient dans les zones sous denses.

« Ce système permettrait la présence physique ou virtuelle sur tout le territoire de professionnels de toutes les spécialités », affirme l’ANEMF. Chaque praticien du PICS disposerait du dossier informatisé partagé des patients. La télémédecine permettrait d’éviter des hospitalisations et de réaliser de substantielles économies.

L’épine de la cotation des actes

Un obstacle majeur devra toutefois être levé qui porte sur la rémunération des professionnels. « Il est nécessaire que l’assurance-maladie statue rapidement sur la cotation des actes de télémédecine pour que le système puisse être mis en marche », explique l’ANEMF. Les étudiants réclament la création d’une instance nationale de pilotage et un plan quinquennal de développement de la télémédecine.

 CHRISTOPHE GATTUSO
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 07.04.2013 à 19h45

« C'est vrai voir un patient en vidéo c'est moins sale, bonjour les poursuites en cas d'erreur d'appréciation, cela me rappelle ce patient vu en garde du fait de douleurs thoraciques liés à une pneumo Lire la suite

Répondre
 
06.04.2013 à 20h06

« Lors de mes études médicales, mes maîtres m’avaient appris que lors de toute consultation il était indispensable de faire un examen clinique. Cet examen devait comprendre obligatoirement interrogato Lire la suite

Répondre
 
Candide Médecin ou Interne 04.04.2013 à 12h21

« Les étudiants en Médecine nous expliquent ce qu’ils ne connaissent pas : c’est bien de notre temps, mais c’est bien aussi de l’éternelle jeunesse : toutes les générations se croient vouées à refaire Lire la suite

Répondre
 
03.04.2013 à 23h16

« Rien ne remplacera jamais l'examen clinique du médecin de campagne ! Quelle erreur de ne pas en tenir compte. »

Répondre
 
03.04.2013 à 21h03

« Voir le “ très long “ rapport Rioli , du nom de son Rapporteur nommé par la Ministre Bachelot . A partir de sa nouvelle Société , il expérimente et présente Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Bilan des ECNi 2016 : moins de candidats, les jeunes ont cartonné, l'ophtalmo au top !

ecni

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), en partenariat avec le Centre national de gestion... 1

Les gastro-entérologues veulent sensibiliser les Français à la prévention des cancers digestifs

gastro

À l'occasion des Journées francophones d’hépatogastroentérologie et d’oncologie digestive (JFHOD), la Société nationale française de gastro-... Commenter

Attentats, situation exceptionnelle : en Bourgogne-Franche-Comté, les médecins libéraux s’organisent

blondet

L’URPS médecins libéraux Bourgogne-Franche-Comté organise ce vendredi, à Beaune, une soirée d’information pour présenter à la profession et... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter