Une mère sur sept souffrirait de dépression du post partum

Une mère sur sept souffrirait de dépression du post partum

15.03.2013
  • post partum

Selon une étude publiée dans « JAMA Psychiatry », 14 % des mères souffrirait d’une dépression postnatale. Dans de travail conduit par Katherine L. Wisner et col., les chercheurs ont proposé à des femmes lors de leur séjour en maternité un dépistage par téléphone réalisé 4 à 6 semaines après l’accouchement.Lorsque ce premier repérage était positif, une évaluation était réalisée au domicile des patientes avec prise en charge immédiate en cas de besoins.

Ont été ainsi incluses 10 000 femmes dont 1 396 (14 %) présentaient des symptômes de dépression dont 826 ont accepté d’être évaluée à leur domicile et 147 une évaluation plus approfondie mais par téléphone. Dans 40,1 % des cas l’épisode dépressif a commencé dans la période du post partum, dans 33,4 % des cas pendant la grossesse et dans 26,5 % des cas avant celle-ci.

Le diagnostic le plus fréquent était une dépression unipolaire (68,5 %) dont trois quarts étaient associés à des troubles de l’anxiété. « Les cliniciens doivent savoir que la forme la plus courante de la dépression post partum est plus complexe qu’un simple épisode dépressif. Des troubles de l’anxiété sont souvent associés à la dépression », souligne Katherine L. Wisne.

Trouble bipolaire

Plus surprenant dans cette étude 22 % des femmes présentait un trouble bipolaire qui pour la plupart n’avait pas été diagnostiqué. « C’est un pourcentage très élevé et qui n’avait jusqu’ici jamais été rapporté chez les personnes dépistées en post-partum », relève la chercheuse.

Selon elle, l’étude souligne la nécessité du dépistage de la dépression du post partum. « Beaucoup de ces femmes n’auraient jamais été dépistées et n’auraient jamais été identifiées comme à risque. Nous pensons que ce dépistage a sauvé des vies », affirme encore Katherine L. Wisner. Ce d’autant que beaucoup d’entre elles « ne comprennent pas ce qui leur arrive. Elles pensent juste être stressées ou pensent que leur état psychologique est normal compte tenu de leur grossesse ». Dans l’étude, les femmes dépistées positives étaient plus souvent des femmes jeunes, afro-américaines, célibataires et de niveau scolaire peu élevé.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
18.03.2013 à 09h31

« Rappelons que la France se caractérise par un taux de dépression/vie entière de 21% (Enquête OMS publiée en 2011 dans le British Medical Journal). Le post-partum est un moment possible de dépistage. Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le Dr Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Cahuzac

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison... 1

L'espérance de vie en recul en 2015 aux États-Unis, selon les CDC

Longévité

L'espérance de vie des Américains a reculé en 2015, une première depuis 1993 selon un rapport des autorités sanitaires américaines. Un... Commenter

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter