DPC : un arrêté fixe six orientations nationales

DPC : un arrêté fixe six orientations nationales

04.03.2013
  • 1362406139414730_IMG_100299_HR.jpg

Un arrêté précisant les orientations nationales du développement professionnel continu (DPC) est paru le 2 mars au « Journal officiel ».

Ce texte, signé par Jean Debeaupuis, directeur général de l’offre de soins (DGOS), fixe six orientations et énumère une quarantaine de programmes permettant aux médecins et aux professionnels de santé concernés d’accomplir leur obligation annuelle de DPC.

Pour être valide, les actions de DPC devront donc répondre à l’une de ces six orientations. Le DPC devra contribuer à améliorer la prise en charge des patients (promotion du parcours de santé, programme d’étude clinique ou épidémiologique...) ou encore améliorer la relation entre professionnels de santé et patients (éducation thérapeutique, prévention de la maltraitance...). Le DPC pourra aussi faciliter les relations entre professionnels de santé (notamment dans les structures pluriprofessionnelles avec des référentiels communs, des protocoles...), « contribuer à l’implication des professionnels de santé dans la qualité et la sécurité des soins ainsi que dans la gestion des risques » (accréditation, procédure de certification...), ou encore participer à l’amélioration de la santé environnementale (actions inscrites dans le plan national santé environnement...). Le DPC pourra également contribuer à la formation professionnelle continue (économie et gestion de l’entreprise, bilan de compétences, validation des acquis d’expérience...).

Cet arrêté était le dernier texte attendu par les acteurs du DPC pour lancer le dispositif d’amélioration des pratiques. De nombreuses questions restent toutefois en suspens portant sur les modalités de sa mise en œuvre, notamment son financement. Interpellé par le milieu associatif, le ministère de la Santé a récemment réuni les syndicats de médecins libéraux pour les rassurer sur le déploiement du DPC.

 CH. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 07.03.2013 à 03h44

« Rendez la FMC aux medecins !!! »

Répondre
 
05.03.2013 à 20h38

« Nous en sommes à combien de réformes (ou de mises en forme) de la FMC . Le serpent de mer n'a pas fini de bouger . Comme le dossier médical informatisé : que de dépenses en temps et en argent pour Lire la suite

Répondre
 
Candide Médecin ou Interne 05.03.2013 à 14h41

« D’accord avec les réactions des Collègues : techno langage flou (pléonasme), désespérément chronique, incurable par lui-même, autoentretenu (mais financé par le victimes, nous entre autres), ineffic Lire la suite

Répondre
 
05.03.2013 à 08h08

«  " Participer à l’amélioration de la santé environnementale ", "contribuer à la formation professionnelle continue (économie et gestion de l’entreprise" : on est loin des préoccupations quotidiennes Lire la suite

Répondre
 
04.03.2013 à 19h48

« Modalités de sa mise en œuvre, notamment son financement ?
Que de grandes phrases inutiles du techno langage...
À chaque orientation précisez les mises en application incitatives
on n'en demande pas Lire la suite

Répondre
 
06.03.2013 à 23h03

« Le financement ? Ce sont simplement les cotisations à la formation des médecins que nous payons depuis des années pour arriver à ce fiasco. Notre argent n'a pas du être perdu pour tout le monde (à p Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter