Déficit de l’hôpital Sud Francilien : les syndicats réclament la sortie du PPP

Déficit de l’hôpital Sud Francilien : les syndicats réclament la sortie du PPP

01.03.2013
  • 1362152842414395_IMG_100206_HR.jpg

Le changement de direction à la tête du centre hospitalier Sud Francilien (CHSF), dans l’Essonne, n’aura apaisé le climat social qu’un temps. Un nouveau plan de retour à l’équilibre financier vise à résorber le déficit de 27 millions d’euros. Les syndicats n’excluent pas un conflit à court terme.

« Les personnels sont les premières victimes de ces mesures d’économie budgétaires, sans être responsables du déficit », dénonce l’intersyndicale locale SUD-CGT-FO, qui accuse l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France de pousser l’établissement au « dégraissage ». Des postes devraient être supprimés au nettoyage, au laboratoire, à la pharmacie. Le plan prévoit également la suppression de 3 jours de RTT ; le passage, pour la majorité des services, à 12 heures de travail par jour (au lieu de 7 h 36) ; l’ouverture de lits par redéploiement de postes.

50 millions d’euros de loyer versé à Eiffage

Depuis l’annonce de ces mesures début janvier, les séances de négociation se succèdent sans que le personnel et la direction ne parviennent à s’entendre. « Le dialogue social est bloqué », se désespère l’intersyndicale, qui demande que l’établissement rompe le partenariat public privé le liant pendant 30 ans à Eiffage. Cette année, le loyer que verse le CHSF au constructeur s’élève à 50 millions d’euros. Le loyer finance la construction de ce mastodonte hospitalier (1 000 lits, 20 blocs, 110 000 m2), ainsi que son entretien et sa maintenance. Les surcoûts de l’opération sont tels – certains députés parlent de « fiasco financier » – que l’outil du PPP n’a plus le vent en poupe dans le secteur hospitalier.

C’est dans ce contexte tendu qu’Eiffage vient d’annoncer que l’hôpital lui doit beaucoup d’argent. Un total de 185 millions d’euros, liés aux surcoûts de la construction – à plusieurs reprises durant le chantier, les plans ont été modifiés. Pierre Berger, le PDG du groupe de BTP, a indiqué être à la recherche d’une solution amiable avec le CHSF. Le tribunal administratif de Versailles a commandé une expertise sur le sujet.

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter