L’ouverture d’une nouvelle université portugaise à Béziers inquiète le gouvernement

L’ouverture d’une nouvelle université portugaise à Béziers inquiète le gouvernement

22.02.2013

Le gouvernement s’alarme de l’ouverture programmée d’une deuxième antenne de l’université Fernando-Pessoa à Béziers (Hérault).

Bien qu’ayant reçu un avis défavorable du recteur de l’Académie de Montpellier, ce nouveau centre doit ouvrir en septembre dans les locaux de l’IUT de Béziers, où 190 étudiants sont attendus pour se former en chirurgie dentaire, orthophonie, physiothérapie, sciences humaines et architecture-urbanisme.

Protéger les étudiants

Genevière Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur, a déclaré qu’elle suivrait « avec la plus grande vigilance l’évolution de la situation sur le terrain ». Dans un communiqué, la ministre dit prendre en compte « la protection de l’intérêt des étudiants, désorientés après un échec en première année de santé, qui se voient proposer des formations onéreuses et non habilitées ». Elle défend « le respect des procédures de demande d’ouverture de formation », faisant valoir que « lorsqu’il s’agit des professions de santé, ces prérequis sont particulièrement indispensables ».

La justice a déjà été saisie en novembre après l’ouverture d’une antenne de l’université Fernando-Pessoa près de Toulon, pour un usage abusif du mot « université », appellation interdite aux établissements d’enseignement supérieurs privés. Cette antenne dispense en français des cours d’odontologie et d’orthophonie à 90 étudiants et a suscité une vive contestation des associations d’étudiants qui l’accusent de contourner le numerus clausus.

 AVEC AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
23.02.2013 à 14h06

« Jusqu'à présent, on contournait le numérus clausus via la Belgique, Suisse, Roumanie, Croatie, etc.. maintenant on va avoir le Portugal en France et c'est tant mieux!!! Vivement une vraie fac de méd Lire la suite

Répondre
 
23.02.2013 à 09h56

« Des patients charentais s’acharnent à trouver un généraliste depuis un an et demi: "Quelques mois plus tard, une jeune médecin espagnole fait le tour du propriétaire avant de décliner l’offre à son Lire la suite

Répondre
 
23.02.2013 à 08h50

« De toutes façons, formés en France ou au Portugal (ou ailleurs), ils viendront pallier le manque de médecins ou de dentistes français secondaire à un numerus clausus drastique. Il est préférable de Lire la suite

Répondre
 
22.02.2013 à 21h29

« Il n'y a qu'à supprimer le numerus clausus et revenir au mode de selection des étudiants d'avant 1970 !
Je prèfèrerais vendre mon cabinet à un jeune confrère français même issu de cette université p Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Bilan des ECNi 2016 : moins de candidats, les jeunes ont cartonné, l'ophtalmo au top !

ecni

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), en partenariat avec le Centre national de gestion... 1

Les gastro-entérologues veulent sensibiliser les Français à la prévention des cancers digestifs

gastro

À l'occasion des Journées francophones d’hépatogastroentérologie et d’oncologie digestive (JFHOD), la Société nationale française de gastro-... Commenter

Attentats, situation exceptionnelle : en Bourgogne-Franche-Comté, les médecins libéraux s’organisent

blondet

L’URPS médecins libéraux Bourgogne-Franche-Comté organise ce vendredi, à Beaune, une soirée d’information pour présenter à la profession et... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter