Politique vaccinale : les recommandations de la Cour de comptes

Politique vaccinale : les recommandations de la Cour de comptes

21.02.2013
  • 1361467178412366_IMG_99709_HR.jpg

Le bilan de la Cour des comptes sur la politique vaccinale de la France est loin d’être satisfaisant. Dans un rapport rendu public hier, la Cour indique que les objectifs vaccinaux établis dans une perspective quinquennale, en annexe de la loi de santé publique du 9 août 2004, ont été définis « de manière trop uniforme et leur degré de réalisation a été décevant dans le cadre national comme au regard des comparaisons internationales ».

L’objectif de couverture de 95 % de la population générale n’a été que « partiellement évaluable ». Mais lorsqu’il l’est, comme en ce qui concerne la vaccination des enfants de 2 et 6 ans, l’objectif n’est que partiellement atteint. « Les points noirs sont le très faible taux de vaccination contre l’hépatite B et l’insuffisance des primo-vaccinations ROR qui distinguent négativement notre pays dans les comparaisons internationales ». Le taux de couverture contre la grippe saisonnière est inférieur dans tous les groupes cibles (ALD, professionnels de santé, plus de 65 ans) à 75 %.

Carnet de vaccination électronique

Afin de renforcer l’efficacité des recommandations vaccinales (qui sont de plus en plus denses), la Cour des comptes propose la mise en place rapide d’un carnet de vaccination électronique « interfacée, le cas échéant, avec le dossier médical personnel ». Il faut également définir des objectifs de couverture vaccinale spécifiques par maladie infectieuse, « en prenant en compte leurs caractéristiques épidémiologiques et les niveaux de couverture atteints par groupe populationnel et générationnel ».

Dans le but d’améliorer les conditions de la prise en charge des vaccins par la solidarité nationale, la Cour des comptes suggère notamment la modulation des taux de remboursement des vaccins par l’assurance-maladie en fonction des priorités de santé publique. « Les taux de remboursement des vaccins semblent correspondre à la stratification de décisions dont la rationalité n’est pas toujours explicite et qui aboutissent dans certains cas à des incohérences et des sur-allocations de moyens (Papillomavirus/HPV, rougeole-oreillons-rubéole/ROR et grippe saisonnière) », ajoute le rapport. Les prix des vaccins anti-HPV devraient faire l’objet d’une « renégociation prochaine ».

Vaccinations en milieu scolaire

Autre combat : les lacunes de la couverture vaccinale qui ne touche pas identiquement l’ensemble de la population (principalement les populations défavorisées, les adolescents et les habitants de certaines zones géographiques). Plutôt qu’une gratuité généralisée, la Cour des comptes propose d’habiliter des centres d’examens de santé de la sécurité sociale à pratiquer des vaccinations. « De même, la généralisation des vaccinations en milieu scolaire constitue le seul moyen de toucher la masse des populations adolescentes », juge-t-elle.

Enfin, concernant la communication sur la vaccination, la Cour des comptes reconnaît que « la limitation des moyens publics ne permet pas de faire facilement l’économie d’une mobilisation des ressources des firmes pharmaceutiques, malgré les difficultés réelles qu’elle recèle ». Mais le renforcement du contrôle des messages publicitaires devrait mieux permettre aux autorités sanitaires de « s’assurer qu’ils contribuent à la mise en œuvre des recommandations vaccinales, par la mise en œuvre d’études d’impact préalables à leur visa », estime-t-elle.

STÉPHANIE HASENDAHL
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
24.02.2013 à 19h13

« Ce n'est pas à la Cour des comptes de décider de la nécessité de telle ou telle vaccination ! Cela reste encore un acte médical ! Mais où va-t-on avec de tels propos ! »

Répondre
 
23.02.2013 à 16h10

« Je me souviens d'une patiente qui m'avait dit: "mon vétérinaire m'envoie un courrier quand il faut que je fasse re-vacciner mon chien, je ne vois pas pourquoi les médecins ne sont pas capables d'avo Lire la suite

Répondre
 
22.02.2013 à 06h28

« Aucune traçabilité du calendrier des vaccinations (sauf les enfants avec le carnet de santé) ? Même les patients ne savent pas où ils en sont... Et nous les médecins, on n'a pas de carnet pour note Lire la suite

Répondre
 
21.02.2013 à 21h35

« Pourquoi aller chercher compliqué quand on pourrait faire simple, pourquoi ne pas mettre les vaccinations dans la carte vitale ? »

Répondre
 
21.02.2013 à 21h09

« QUI est aux manettes ? Vacciner est un acte médical et non dogmatique (risque auto-immun si vs vaccinez inopportunément). Scientifiquement : je fais dosage d'anticorps avant de vacciner "ts les 10 a Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 21

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter