En réa néonat, les smartphones au secours de l’émotion parentale

En réa néonat, les smartphones au secours de l’émotion parentale

15.02.2013
  • 1360940673410752_IMG_99258_HR.jpg

Avoir son bébé hospitalisé a de quoi déstabiliser n’importe quel parent.

Qui plus est en réanimation néonatale, qui plus est pour des parents non médecins. Pour aider les parents submergés par l’émotion à comprendre ce qui arrive à leur petit, une équipe australienne fait part de son expérience des dictaphones. Les appareils enregistreurs permettent en effet aux parents de réécouter les explications médicales au calme et quand bon leur semble. Le plus pratique d’entre eux étant le smartphone.

Les médecins australiens expliquent avoir utilisé un smartphone parental pour la première fois à l’initiative d’une maman. La grande majorité des parents sont aujourd’hui détenteurs d’un de ces téléphones portables. La qualité de l’enregistrement est de haute-fidélité, mais ce n’est pas le seul avantage. Pas besoin de penser à ramener l’enregistreur, ni de vérifier les batteries, ni de s’équiper d’une cassette vierge, ni encore de s’assurer que les parents ont l’équipement adéquat pour écouter à la maison.

À l’usage, le recours au smartphone s’est avéré très conluant, au point que les médecins ont élargi son utilisation aux consultations de médecine fœtale et à l’obtention du consentement éclairé pour les essais cliniques. La seule réserve étant le respect de la confidentialité des propos tenus, les auteurs insistent sur la nécessité d’utiliser un téléphone personnel, afin que la diffusion des propos ne dépasse pas le cercle décidé par les parents.

The Lancet, publié le 16 février 2013.

 Dr I. D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
vieux

Grippe : premières leçons d'une épidémie précoce Abonné

L'arrivée précoce de la grippe a surpris les professionnels de santé et les hôpitaux. Le virus A(H3N2) circulant touche en majorité les personnes âgées. D'aucuns évoquent déjà l'épidémie de l'hiver 2014/2015 où une surmortalité record avait été observée avec un excès de 18 300 décès. Le Pr Bruno Lina estime qu'il ne s'agit pas d'une « réplique de 2014 ». De plus, la souche circulante est une... 2

Grippe : l'Ordre réclame la vaccination obligatoire des médecins

bouet voeux

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) est favorable à une vaccination obligatoire des praticiens contre la grippe, et plus... 88

Bilan en demi-teinte des expérimentations d'alternatives à la PACES

paces

Les alternatives à la première année commune aux études de santé (PACES) expérimentées depuis deux ans dans dix facultés ont entraîné une... 1

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes » Abonné

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes »-1

Candidat à la primaire sous les couleurs de l'Union des démocrates et écologistes (UDE), Jean-Luc Bennahmias veut désengorger les urgences... 3

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter