Secteurs, volontariat, réquisitions : le nouveau visage de la PDS en médecine générale

Secteurs, volontariat, réquisitions : le nouveau visage de la PDS en médecine générale

13.02.2013
  • 1311601892239940_IMG_65368_HR.jpg

C’est peu dire que l’Ordre des médecins, qui rend publique aujourd’hui la 10e édition de son état des lieux annuel de la permanence des soins (PDS), n’est pas tendre à l’égard des ARS (agences régionales de santé), désormais aux manettes dans l’organisation de cette mission de service public. Au-delà des statistiques habituelles sur le volontariat, le nombre de secteurs, les horaires ou encore les réquisitions, l’Ordre se livre à une charge sans concession contre ces agences, accusées d’avoir une vision administrative et comptable du dossier, et les invitant à « déployer les moyens financiers à la hauteur des ambitions affichées ».

Secteurs de garde : la peau de chagrin

Au cours de l’année 2012, ces secteurs désormais baptisés « territoires de garde » passent de 2 267 à 1 910. La baisse la plus importante en pourcentage depuis 2003, calcule le CNOM. Les régions les plus impactées sont la Picardie, la Bretagne et la Lorraine. Si les ARS justifient ces redécoupages par « la faible activité de PDS constatée », l’Ordre s’interroge sur la capacité des effecteurs à se déplacer sur ces grands territoires et reproche aux ARS de les redécouper « en tirant des traits sur des cartes d’état-major ».

La nuit profonde en déclin

La PDS s’arrête désormais à minuit dans 55 % des territoires, et 19 départements ont totalement arrêté les gardes à partir de cette heure, renvoyant les patients vers les établissements de santé. L’institution regrette les incertitudes liées au financement du transport de ces patients lorsqu’ils ne sont pas en mesure de se déplacer. Cependant, les ARS ont mis en place, mais pas partout, une effection mobile pour la nuit profonde, qui réalise sur des territoires encore élargis les visites incompressibles.

Le volontariat à la peine

Il a diminué en moyenne de 3 % par rapport à l’année précédente, calcule le CNOM. 42 % des départements sont frappés par cette baisse, alors que seulement 13 % enregistrent une hausse du nombre de volontaires. Un désengagement attribué à « une démographie médicale déclinante et à l’absence de réponse des ARS aux attentes en matière d’organisation et de financement ».

Le printemps des réquisitions

Même si l’Ordre minimise la hausse du nombre de réquisitions, la jugeant « peu significative », 26 départements y ont procédé en 2012 (sans que leur nombre soit précisé) contre 19 l’année d’avant. Cerise sur le gâteau, les carences les plus criantes des tableaux de garde n’ont fait que peu réagir les préfets qui ont plutôt réquisitionné lorsque des trous ponctuels apparaissaient dans ces tableaux.

Les points fixes de garde ont le vent en poupe

369 sites de garde (maisons médicales de garde) existaient à la fin 2012, un chiffre en hausse de 9 % sur l’année. Ces sites couvrent désormais 25 % du territoire, mais l’Ordre s’inquiète de la fragilité de leur financement.

Effection : le patchwork des rémunérations

tableaupro_vig.jpg

Cliquer sur le tableau pour l'agrandir

La loi permet aux ARS de moduler les rémunérations en raison de particularité locales. Ces agences ne s’en sont pas privées. La rémunération pour une tranche de 4 heures de garde oscille entre 50 et 225 euros selon l’horaire et la taille des secteurs.

Le boom de la régulation

Le nombre de régulateurs libéraux (2 652) est en hausse de 6 % d’une année sur l’autre. Dans 86 départements, elle donne satisfaction aux effecteurs, note l’Ordre. Leur rémunération horaire varie de 70 à 120 euros de l’heure selon la région et l’horaire.

Plus de précisions dans notre édition du 14 février.

 H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
14.02.2013 à 17h27

« Ouverture AUTORISÉE de tous les Cabinets Médicaux , de 9h à 12h et de 14h à 18h , et non pas obligatoire pour les seuls Généralistes de 8h à 20h , chacun étant libre d Lire la suite

Répondre
 
14.02.2013 à 15h47

« 50 euros, c'est le tarif de la babysitteuse, qui a en plus le plateau repas-télé et le taxi. On veut bien un médecin de la PDS, il pourra dormir 4 heures et nous, nous serons remboursés par la sécu Lire la suite

Répondre
 
17.02.2013 à 21h11

« Les médecins doivent s'estimer heureux d'avoir 50 euros. Pour Hollande, les astreintes doivent se faire gratuitement. »

Répondre
 
14.02.2013 à 12h37

« La PDS, c'est bien, ça permet de décharger les urgences des consultations, pour qu'ils aient plus de temps et de place à consacrer aux urgences vraies. Après, la semaine de travail, avec des journée Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 2

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Réforme du troisième cycle : les jeunes voient rouge, s'estimant exclus des discussions

internes

Le torchon brûle autour de la réforme du troisième cycle des études médicales. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) et... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter