Médicament : refonte de l’ANSM pour plus de transparence

Médicament : refonte de l’ANSM pour plus de transparence

12.02.2013
  • 1360683167409700_IMG_98991_HR.jpg

Après les scandales sanitaires du Mediator et des prothèses mammaires PIP, l’Agence du médicament fait peau neuve et installe quatre nouvelles commissions (pour six ans), 25 groupes de travail et 270 experts externes nommés.

Cette réorganisation enterre les commissions d’Autorisation de mise sur le marché (AMM) et de pharmacovigilance, décriées pour leur manque de transparence et les liens de certains de ses membres avec les laboratoires.

« Les ordres du jour seront rendus publics ainsi que les comptes rendus de séances, détaille l’agence. Les commissions seront filmées […]. Ce nouveau processus de décision, ouvert et transparent, impose des contraintes déontologiques plus fortes qui seront appliquées avec rigueur et transparence ».

« Suivi » des bénéfices et risques

Une première Commission s’occupe de l’« évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et risques de produits de santé ». Elle remplace la Commission d’AMM. La deuxième instance (ex-Commission de pharmacovigilance) est chargée du « suivi » des bénéfices et risques des médicaments déjà sur le marché.

Les deux dernières Commissions s’occupent des stupéfiants et psychotropes et de la « prévention des risques liés à l’utilisation des catégories de produits de santé ».

Le Pr Dominique Maraninchi, directeur de l’ANSM, a nommé le 11 février les 58 membres de ces commissions.

Pêle-mêle, les 25 groupes de travail portent sur les conditions de prescription et de délivrance, les différentes molécules, les génériques, la recherche biomédicale, les dispositifs médicaux et les erreurs médicamenteuses.

Le détail sur le site de l'ANSM.

 A.B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
13.02.2013 à 17h48

« Sur les 58 membres, combien de vrais soignants indépendants? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter