Recommandations internationales « made in Limoges » pour l’artériopathie des membres inférieurs

Recommandations internationales « made in Limoges » pour l’artériopathie des membres inférieurs

24.01.2013
  • 1359047692404702_IMG_97595_HR.jpg

Des recommandations internationales « made in Limoges » sont adoptées pour la prise en charge de l’artériopathie des membres inférieurs. Elles s’appuient sur une mesure standardisée de l’IPS (index des pressions systoliques), déterminée par une équipe de Limougeauds.

L’index de pression systolique (IPS), ou rapport de la PA cheville/PA humérale, aide au dépistage d’une atteinte des artères des membres inférieurs, ce qui permet de repérer les sujets qui présentent un risque élevé de développer des complications cardio-vasculaires. On connaît les formes majeures, où les artères sont occluses, avec constitution d’un infarctus, d’un accident vasculaire cérébral ou d’une gangrène. La maladie évolue à bas bruit et il est donc capital de la repérer.

Une reconnaissance internationale

Une belle distinction pour le Limousin. Les équipes de médecine vasculaire de cardiologie et d’épidémiologie du CHU de Limoges publient depuis plus de dix ans sur le sujet et sont reconnues internationalement sur ce thème. À l’initiative de quatre médecins limougeauds, les Prs Victor Aboyans, Philippe Lacroix et Pierre-Marie Preux et le Dr Benoît Marin, une conférence internationale de consensus avait été organisée en 2009.

Des experts nord-américains et européens se sont réunis pendant trois jours pour établir un document à partir des données scientifiques. L’American Heart Association (société des cardiologues américains) a reconnu la valeur de ces travaux et a sollicité le même groupe pour rédiger ses recommandations. Au terme de trois ans de travail, les recommandations viennent d’être publiées dans « Circulation », la première revue mondiale de cardiologie.

Les recommandations comportent comme méthode universelle de référence la mesure de l’IPS déterminée à Limoges. Jusqu’ici les calculs pour la mesure de l’IPS souffraient d’une grande hétérogénéité de méthodes. La norme internationale va permettre de classer correctement les sujets à risque et de faciliter les études cliniques.

Measurement and interpretation of the ankle-brachial index

 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étude remet en cause les bénéfices d'une baisse de la consommation de sel sur la pression artérielle

sel

Une étude s’élève contre l’idée qu’un régime pauvre en sodium permettrait de faire baisser la pression artérielle (PA). Présentée ce mardi... 2

Un maire cabotin prêt à ériger une statue à celui qui trouvera un médecin à sa commune

sculpteur

Maire d'Avignonet-Lauragais (Haute-Garonne), Jean-François Pagès cherche désespérément un successeur au généraliste de sa commune de 1 500... 7

BCG, méningocoque, HPV... les recommandations du calendrier vaccinal 2017

calendrier

Le calendrier des vaccinations 2017 vient d'être rendu public ce jour par le ministère chargé de la Santé après avis du Haut Conseil de la... 14

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter